Le sud-africain Sanlam rafle 30 % du capital de l’assureur marocain Saham Finances

Le sud-africain Sanlam rafle 30 % du capital de l’assureur marocain Saham Finances

sanlamLe sud-africain Sanlam, qui est le numéro un des assureurs en Afrique, a acquis 30 % du capital du groupe marocain Saham Finances, le leader du secteur des assurances sur le continent après le groupe sud-africain.

La prise de participation du groupe Sanlam sera réalisée par le biais de ses succursales Sanlam Emerging Markets Proprietary Limited et Santam. Celles-ci vont décaisser la somme de 375 millions de dollars pour le rachat des parts de la Société Financière Internationale (IFC), qui est la filiale de la Banque Mondiale, et du capital-investisseur Abraaj, qui se focalise sur les marchés émergents. A titre de rappel, IFC avait procédé, en 2012, à l’acquisition de 18,8 % de Saham Finances contre un chèque de 125 millions de dollars et, en échange de la même somme, Abraaj en avait acquis 18 %.

Pour information, Saham Finances rassemble les activités d’assurance (Saham Assurance), d’assistance (Saham Assistance) et de crédit à la consommation (Taslif) du holding Saham Group fondé par l’entrepreneur marocain Moulay Hafid Elalamy qui occupe actuellement les fonctions de ministre marocain  de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie numérique.

A travers cette opération, Sanlam a effectué un de ses plus brillants coups d’éclat en Afrique : « cette opération offre au Groupe Sanlam un point d’entrée unique pour se développer à la fois en Afrique du Nord et en Afrique de l’Ouest », a assuré le groupe sud-africain, qui est représenté dans 11 Etats africains. Quant à Saham Finances, ce groupe est actif dans 26 pays par le biais de ces succursales Saham Assurances Maroc, Colina Participations en Afrique de l’Ouest et Afrique centrale, Angola Seguros et LIA Insurance au Liban.

Sarah J Cohen

Sarah J Cohen

Sarah J. Cohen est une juriste spécialisée en droit international, basée à Strasbourg. Elle a travaillé de nombreuses années en tant que consultante pour divers organismes internationaux après avoir été analyste dans une banque internationale en tant qu'analyste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 − neuf =