Libye : Saadi Kadhafi se confie à HRW

Libye : Saadi Kadhafi se confie à HRW

FILE - In this Feb. 7, 2005 file photo, al-Saadi Gadhafi, the son of Moammar Gadhafi, answers a question during a press conference in Sydney, Australia. Mexico's Interior Secretary Alejandro Poire, said Wednesday, Dec. 7, 2011 that Mexican intelligence agents have broken up a plot to smuggle al-Saadi Gadhafi, son of late Libyan dictator Moammar Gadhafi and his family into Mexico under false names. (AP Photo/Dan Peled, file)L’ONG internationale de défense des droits humains Human Rights Watch (HRW) a affirmé lundi avoir rencontré Saadi, le fils de l’ex-dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, ainsi que certains anciens dignitaires de son régime.

Cette entrevue entre une équipe de HRW et Saadi Kadhafi s’est déroulée en privé le 15 septembre dernier à la prison d’al-Hadba al-Khada à Tripoli. Le même jour, la délégation de HRW a également échangé avec l’ancien responsable de la sécurité, Abdallah Senoussi, et deux ex-Premiers ministres sous Mouammar Kadhafi, Al-Baghdadi al-Mahmoudi et Abouzeid Dorda. La justice libyenne a condamné en juillet ces trois personnalités à la peine capitale.

Par voie de communiqué, HRW a indiqué qu’il s’agit du premier entretien de Saadi Kadhafi avec une ONG de défense des droits de l’Homme depuis son extradition du Niger en mars 2014. Il est jugé pour meurtre en 2005 d’un ancien coach d’Al-Ittihad, un club de football de la capitale libyenne, et participation à la répression de la révolte en 2011. Le fils de l’ancien chef d’Etat libyen a d’ores et déjà comparu trois fois devant le tribunal à Tripoli depuis que son procès a commencé en mai 2014. La prochaine audience est fixée au 1er novembre prochain.

Selon les dires de Saadi, consignés dans le rapport de HRW, il est « détenu en cellule d’isolement, sans fenêtre mais avec un ventilateur » et n’a « aucun contact avec les autres détenus ». Il a également indiqué que les témoins de la défense sont soumis à beaucoup de pression et que ses avocats sont absents pendant les interrogatoires.

Une vidéo montrant Saadi Kadhafi entrain de subir de mauvais traitements en prison avait été diffusée en août sur les réseaux sociaux. Ce qui avait poussé HRW à solliciter l’ouverture d’une enquête. Le centre pénitencier où est emprisonné Saadi est sous la tutelle de Fajr Libya, la coalition des groupes armés qui contrôle la capitale libyenne depuis août 2014.

Sarah J Cohen

Sarah J Cohen

Sarah J. Cohen est une juriste spécialisée en droit international, basée à Strasbourg. Elle a travaillé de nombreuses années en tant que consultante pour divers organismes internationaux après avoir été analyste dans une banque internationale en tant qu'analyste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre × trois =