Italie : adoption au Sénat d’une réforme constitutionnelle majeure

Italie : adoption au Sénat d’une réforme constitutionnelle majeure

senatLe Sénat italien a procédé mardi à l’adoption d’une réforme constitutionnelle qui en réduit les prérogatives de manière importante, ce qui permettra au président du Conseil des minitres, Matteo Renzi, de mettre en œuvre son projet de moderniser le système politique et de consolider la stabilité de l’Exécutif.

Il s’agit de la réforme la plus importante de l’après-guerre en Italie, adoptée par 179 votes favorables contre 16 voix contre et 7 abstentions. La réforme devrait mettre un terme au bicaméralisme parfait actuellement en vigueur dans ce pays européen. A titre de rappel, les autorités italiennes avaient adopté le bicaméralisme parfait en 1947 afin d’éviter tout éventuel retour au fascisme. Ce système politique n’a pas tardé à mener l’Italie à une forme de paralysie politique et à donner lieu à de l’instabilité gouvernementale. Pour preuve, ce pays a connu pas moins de 63 gouvernements depuis l’après-guerre.

Désormais, le Sénat italien ne comptera plus que 100 élus au lieu des 315 sénateurs y siégeant actuellement. En outre, la chambre haute du Parlement italien n’est plus habilitée à voter la confiance au gouvernement et ne se chargera que d’un nombre réduit de lois.

Tout cela constitue une étape clé en vue de la mise en œuvre de la stratégie du chef du gouvernement italien visant la modernisation du pays.

D’ailleurs, Renzi ne manquera certainement pas de faire valoir ce succès politique au niveau de la Commission de l’Union Européenne (UE), qui va, très prochainement, étudier le projet de budget italien.

Le Conseil des ministres devrait le valider jeudi et, par la suite, le transmettre aux autorités européennes. Le chef du gouvernement italien espère obtenir de Bruxelles la flexibilité budgétaire nécessaire pour stimuler une croissance encore faible.

Sarah J Cohen

Sarah J Cohen

Sarah J. Cohen est une juriste spécialisée en droit international, basée à Strasbourg. Elle a travaillé de nombreuses années en tant que consultante pour divers organismes internationaux après avoir été analyste dans une banque internationale en tant qu'analyste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

11 + 6 =