L’économie chinoise continue à inquiéter malgré les mesures de relance de Pékin

L’économie chinoise continue à inquiéter malgré les mesures de relance de Pékin

bourse-shangaiLa journée d’hier mercredi a été marquée par les difficultés des marchés financiers asiatiques. L’indice de la bourse de Shanghai a chuté de 5% au cours de la matinée avant de rebondir plus tard dans la journée. La veille, mardi, Shanghai avait chuté de 6%, sa plus forte baisse depuis trois semaines. L’indice Nikkei de Tokyo a fini en forte de baisse à -1.6%. Cette fragilité des bourses de la région trouve sa source dans les incertitudes liées à la croissance chinoise.

La conjoncture de l’économie chinoise est particulièrement inquiétante. L’activité continue à s’essouffler et Pékin table désormais pour cette année sur une croissance de 7% qui, même si elle marquerait la plus faible performance du géant asiatique depuis un quart de siècle, apparaît difficile à atteindre. Pour redresser la barre, les autorités chinoises multiplient les mesures pour booster l’économie et redonner confiance aux acteurs économiques. Pékin a annoncé une nouvelle série de mesures interventionnistes, dont le coût total est estimé à plus de 100 milliards de dollars, pour relancer l’activité économique. Près de 90 milliards de dollars ont été mis à la disposition de deux banques, la China Development Bank et l’Export-Import Bank of China, chargées d’accorder des prêts selon les politiques gouvernementales. Et hier mercredi, la banque centrale a annoncé avoir mis plus de 15 milliards de dollars à la disposition de 14 institutions financières, via des facilités de prêts à moyen-terme, pour « maintenir le niveau de la liquidité » dans le système. Ce dernier coup de pouce est destiné aux petites entreprises, au secteur agricole et aux « maillons faibles » de l’économie chinoise.

La banque centrale a également multiplié les mesures d’assouplissement monétaire, abaissant à quatre reprises depuis novembre ses taux d’intérêt et réduisant plusieurs fois les ratios de réservers obligatoires des banques pour les inciter à prêter davantage. Le yuan a été plusieurs fois dévalué pour relancer les exportations. Mais force est de constater, avec l’agitation qui secoue les marchés financiers asiatiques, que toutes ces mesures n’ont pas encore eu l’effet escompté.

Talia Stiegler

Talia Stiegler

Spécialiste des marchés émergents, passionnée par les questions de stratégie et de business. Auteur et contributrice sur le site de l'Express http://communaute.lexpress.fr/membre/taliastiegler

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

quinze + quatorze =