Italie : vers la privatisation partielle de Poste Italiane

Italie : vers la privatisation partielle de Poste Italiane

Termoli: ufficio postaleEn prévoyant de céder 40 % du capital de Poste Italiane en fin octobre prochain, le Trésor italien vise à lever la somme de 4 milliards d’euros (4,4 milliards de dollars).

Cette opération constituera la première grande privatisation effectuée sous un gouvernement dirigé par Matteo Renzi. Il faut noter que le Trésor italien a déjà eu à reporter cette vente en raison de marchés incertains. Mais, à présent, cette institution vient de fixer les dates de la mise sur le marché de 35 à 40 % du capital des Postes italiennes après que l’administrateur délégué, Francesco Caio, ait présenté le jeudi 16 juillet dernier à Londres le plan de l’entreprise aux analystes. Comme prochaine étape, il s’agira de soumettre le prospectus au début du mois prochain dans l’objectif d’obtenir l’aval de la Commission des opérations de Bourse (CONSOB) vers mi-septembre. Ce n’est qu’alors que cette part du capital des Postes Italiennes, qui est détenue à 65 % par le Trésor et 35 % par la Cassa Depositi, pourra être mise en vente au cours de la seconde quinzaine du mois d’octobre.

Mais, avant la cession partielle du capital des Postes italiennes, le Trésor a entamé la réforme de la gouvernance de cette entreprise publique, ce qui constitue un préalable à sa vente. Ainsi, les nouveaux statuts de Poste Italiane imposent une limite à 5 % de tout investisseur dans son capital ainsi qu’un élargissement de son conseil d’administration à 7 membres en lieu et place de 5 selon les dispositions précédentes. Il ne reste plus qu’aux Postes italiennes d’arrêter son estimation définitive, qui varie entre 10 et 12 milliards d’euros (11 et 13,2 milliards de dollars) d’après certains spécialistes ou 3,9 milliards d’euros (4,3 milliards de dollars) pour d’autres.

Sarah J Cohen

Sarah J Cohen

Sarah J. Cohen est une juriste spécialisée en droit international, basée à Strasbourg. Elle a travaillé de nombreuses années en tant que consultante pour divers organismes internationaux après avoir été analyste dans une banque internationale en tant qu'analyste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

12 − 5 =