Sécurité

Russie : le développement des Sociétés Militaires Privées

smpLe conflit ukrainien a permis de mettre en lumière une arme peu connue du Kremlin, ses milices. Couramment utilisées par la Russie, et généralement en dehors de tout cadre légal, ces milices pourraient bientôt voir leur statut évoluer.

Le président ukrainien Petro Porochenko s’était servi de la tribune de la conférence de Munich le 7 février dernier sur la situation en Ukraine pour exhiber des passeports russes qu’il affirmait avoir été trouvés sur des hommes interceptés sur son sol. Si pour Kiev, ces passeports sont la preuve de l’implication militaire de la Russie en Ukraine, de nombreux spécialistes optent plutôt sur des mercenaires également désignés comme membres d’une SMP (Société Militaire Privée) russe. Bien que moins médiatisées que leurs homologues américaines telles qu’Academi, anciennement BlackWater, ou encore DynCorp qui sont intervenues en Irak ou en Afghanistan, les groupes armés privés russes n’en sont pas moins présents. Le cas le plus retentissant a été l’implication dernièrement de 250 hommes des « Slavonic Corps » en Syrie. Recrutés par une société basée à Hong Kong, ils se sont retrouvés à appuyer militairement les troupes de Bachar al-Assad.

Officiellement, les groupes armés privés sont formellement interdits sur le territoire russe et ceux qui en sont membres risquent jusqu’à huit ans de prison. Les experts pensent cependant que l’action de ces groupes privés à l’étranger se fait, sinon suite à un commandement direct, au moins avec l’aval des services russes. Les SMP se font de plus en plus présents en Afrique. Cette présence a été avérée sur les zones les plus sensibles du continent comme en Libye où des mercenaires de Moscou ont combattu activement aux côtés de Mouammar Kadhafi, ainsi que dans la bande sahélienne, notamment au Tchad où des employés de SMP russes accompagnent des livraisons d’armements en assurant la formation  des troupes africaines. Depuis le mois de février, les députés de la Douma étudient un projet de loi qui permettrait aux SMP d’exister tout à fait légalement dans le pays.

Thomas Haeflin
Journaliste, Blogueur basé à Bâle en Suisse. Expert dans la politique, Gouvernement et Économie.
http://enjeux.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *