Energie

Energie : les ambitions africaines de Claude-Wilfried Etoka

claude-wilfrid-etokaLe milieu des services et des investissements pétroliers en Afrique s’est renforcé depuis 2011 par la création de SARPD OIL Afrique, une entreprise pétrolière qui se fraye rapidement son chemin à partir du Maroc, avec d’ambitieuses projections pour étendre ses activités sur le continent.

La rapide montée en puissance de la Société Africaine de Recherche Pétrolière et de Distribution (SARPD), créée en 2006, porte l’empreinte du businessman d’origine congolaise Claude-Wilfried Etoka, auquel le magazine panafricain « Afriquinfos » a consacré un portrait en début de semaine.

L’entreprise, installée dans la capitale marocaine Rabat depuis 2011, bénéficie d’un large réseau de distribution, d’un bon accès aux investissements internationaux et d’une importante capacité de stockage. Autant d’atouts qui s’appuient sur la puissance du réseau commercial et logistique développé par son patron dans d’autres pays africains, au Congo Brazzaville et en République Démocratique du Congo notamment.

En fin connaisseur des impératifs logistiques induits par l’économie globalisée, Claude-Wilfried Etoka, « Willy » pour les intimes, n’a pas hésité dans son choix pour installer une grande partie des opérations de SARPD OIL à partir du Maroc.

L’objectif pour lui était d’opérer à partir de sa base dans le Royaume pour réunir toutes les conditions de réussite à son entreprise, avec un double avantage en prime: une connexion rapprochée avec les marchés d’Afrique de l’ouest et une proximité avec les principaux centres de décision en Europe.

Agissant efficacement, mais dans la discrétion dont c’est un trait de caractère emblématique, Willy Etoka a pu compter sur sa longue expérience internationale pour positionner SARPD OIL comme un trader pétrolier de premier plan en Afrique.

Depuis plusieurs années, ce dynamique entrepreneur africain qui a quitté son Congo natal il y a près de vingt ans n’a cessé de développer diverses entreprises de services dans le secteur pétrolier, après avoir monté plusieurs business en Europe et aux Etats-Unis.

La dernière opération en date à son actif est son entrée dans le capital de l’entreprise de production industrielle d’huile de palme Eco-Oil Energie Congo, créée en 2013.

Selon plusieurs observateurs, la montée en puissance de SARPD OIL à partir du Royaume Chérifien ne réside toutefois pas uniquement dans sa force de frappe logistique et commerciale. Elle intervient à un moment où le Maroc veut se positionner en « Hub » du business ouest africain, opportunité que le PDG de SARPD Oil a apparemment voulu saisir au bond.

Thomas Haeflin
Journaliste, Blogueur basé à Bâle en Suisse. Expert dans la politique, Gouvernement et Économie.
http://enjeux.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *