Monde

Egypte : Annulation de la condamnation de Hosni Moubarak

moubarak-liberationLa Cour égyptienne de cassation a ordonné mardi l’annulation d’une condamnation à une peine de trois ans de prison de l’ancien président Hosni Moubarak qui doit à nouveau être jugé dans le cadre d’une dernière affaire de corruption.

La décision judiciaire annulée remontait à mai de l’année dernière. L’ancien raïs égyptien a été condamné à trois de prison pour avoir détourné plus de 10 millions d’euros (12 millions de dollars), somme qui aurait servi à la rénovation des palais présidentiels. A présent, il a été décidé de le rejuger.

A la télévision publique et par le biais de l’agence de presse d’Etat, il a été clairement précisé qu’Hosni Moubarak n’a pas été libéré « parce que la décision de la Cour de cassation n’a pas ordonné sa remise en liberté ». Et à l’agence Mena de poursuivre, « la décision sera entre les mains du parquet général ou du nouveau tribunal qui va le rejuger ». Des informations diamétralement opposées à celles émanant de l’avocat de l’ex-dirigeant égyptien, Farid al-Deeb qui a affirmé que son client est libre, ayant « purgé sa peine », mais « il restera toutefois dans cet hôpital militaire car il est malade ».

Par la même occasion, cette juridiction a annulé la peine de deux des fils de l’ancien chef d’Etat, Alaa et Gamal Moubarak, condamnés à 4 ans de prison dans le cadre du même procès de détournements de fonds. Pour rappel, un tribunal égyptien avait décidé le 30 novembre dernier d’abandonner en appel les charges retenues contre Hosni Moubarak alors accusé de meurtres de manifestations. Il avait été condamné à la prison à perpétuité en première instance mais a été finalement acquitté pour cause officielle de « vices de procédure ».

Thomas Haeflin
Journaliste, Blogueur basé à Bâle en Suisse. Expert dans la politique, Gouvernement et Économie.
http://enjeux.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *