Afrique Sécurité

Cameroun : Boko Haram dans la ligne de mire

dans la ligne de mire du camerounLe Cameroun a dit que son armée a lancé des roquettes sur des présumés combattants de Boko Haram qui ont attaqué sa base sur la frontière près de Amchide et ont saisi une partie énorme de la ville de Ashigashia.
Le porte-parole militaire Camerounais le colonel Didier Badjeck a dit qu’environ 1 000 combattants présumés de Boko Haram ont saisi dimanche des pièces des villages de Ngouma, Sagme, Ardebe, Mbaljuel, Dambore, Soueram et Ashigashia et brièvement occupé un camp militaire .
Badjeck ajoute que les militants ont enlevé plusieurs filles depuis vendredi pour mariages forcés avec les combattants du groupe.
Il a dit aussi que l’armée a été informée par les résidents locaux que Boko Haram avait pris des filles âgées de 12 à 15 et effectuer des mariages forcés et obtenu les documents en langue Hausa annonçant les « mariages ».
Au cours de la dernière année, Boko Haram a intensifié d’enlèvements de jeunes femmes au Nigéria pour les vendre comme esclaves sexuelles ou les forcer à se marier avec ses combattants. La tactique a attiré l’indignation internationale, mais des efforts nigérians pour empêcher plus d’enlèvements ou de sauver les jeunes filles n’ont pas réussi.
Le ministre camerounais de la Communication Issa Tchiroma Bakary a dit que l’armée de l’air a bombardé des positions rebelles et les a forcés à partir de la base militaire près de Amchide.
« Cameroun n’acceptera jamais que son territoire soit utilisé comme un support de base de déstabilisation contre d’autres États de fonctionnement. La crise et les tensions dont souffre la région n’ont cependant pas manqué d’avoir des répercussions dans notre pays dans lequel le gouvernement travaille sans relâche pour le limiter. » a dit Bakari.
Des milliers de personnes ont été tuées et des centaines de milliers de déplacés au Nigeria par des insurrections de cinq ans de Boko Haram pour créer un Etat islamique au Nigeria.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *