Sécurité

Russie: Moscou sur les dents après l’attentat de Volgograd

attentat-russie-stochiL’attentat commis par une femme kamikaze et qui a fait au moins 16 morts et plusieurs dizaines de blessés à Volgograd, dans le Sud de la Russie, non loin de la région instable du Caucase russe, relance les craintes sur la sécurité des Jeux Olympiques de Sotchi, qui débutent dans un mois.
Les appréhensions sont d’autant plus lancinantes que l’attaque intervient trois jours après un autre attentat meurtrier commis dans le sud de la Russie, et deux mois après l’attentat-suicide commis par une autre femme dans un bus, le 21 octobre dernier, toujours à Volgograd. L’intervalle réduit entre ces attentats-suicides et, surtout, l’intention de cibler des endroits très fréquentés pour faire un maximum de victimes, illustrent la détermination de leurs auteurs. Les autorités russes soupçonnent des activistes islamistes du Nord du Caucase, de Tchétchénie et du Daguestan, deux régions dont la population est majoritairement musulmane. Les chefs des séparatistes islamistes avaient à plusieurs reprises appelé les activistes dans ces deux régions rebelles à redoubler les attaques et les attentat-suicides contre des cibles russes. L’objectif affiché est de chahuter les JO de Sotchi qui doivent s’ouvrir le 7 février 2014. De fait, malgré une répression sans relâche des autorités russes contre les extrémistes islamistes dans les régions du Nord Caucase, des attentats intermittents secouent le pays. Le plus meurtrier de ces dernières années a été celui de janvier 2011, lorsque des activistes islamistes ont commis un attentat dans un aéroport de Moscou, faisant 37 morts et des dizaines de blessés.
Toutefois, après l’attentat-suicide de ce dimanche, les observateurs s’attendent à une recrudescence des mesures de sécurité et au renforcement des contrôles dans les gares, les aéroports, les stations de métro, etc. Les organisations internationales de défense des droits humains craignent même que les autorités russes ne prennent prétexte de ce dernier attentat et de l’approche des JO de Sotchi pour accroître la répression contre les opposants islamistes.

Talia Stiegler
Spécialiste des marchés émergents, passionnée par les questions de stratégie et de business. Auteur et contributrice sur le site de l'Express http://communaute.lexpress.fr/membre/taliastiegler
http://communaute.lexpress.fr/membre/taliastiegler

2 thoughts on “Russie: Moscou sur les dents après l’attentat de Volgograd”

  1. il n’y a aucune justification à défendre le terrorisme. Ceux qui s’attaquent à des civils, à de simples gens qu’ils ne connaissent même pas sont tout simplement des terroristes.

  2. poutine n’aura jamais la tranquillité. il sera toujours poursuivi par l’ombre des milliers de morts tchétchènes et musulmans qu’il a injustements massacré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *