Amérique Sécurité

Les Libyens pris en tenaille entre insécurité et blocus pétrolier

la-violence-continue-en-libyeViolence quotidienne, milices armées qui défient un gouvernement impuissant, blocage des terminaux pétroliers, la Libye s’enfonce insensiblement dans le chaos. Le désordre est aggravé par les éruptions de violences répétées entre l’armée et des groupes extrémistes prônant l’instauration de la loi islamique. Les plus récents accrochages ont fait plus d’une dizaine de morts à Benghazi (Est) et plus d’une cinquantaine d’autres quelques jours plus tôt à Tripoli. Benghazi, la deuxième ville du pays, était paralysée jeudi par une grève déclenchée à l’appel du Conseil local. Les autorités de la ville et les habitants  protestent contre les combats meurtriers entre des forces spéciales de l’armée et des combattants du groupe Ansar Acharia. Ce groupe jihadiste, formé de combattants ayant participé à la chute du régime de Kadhafi, refuse sa dissolution. Il est soupçonné d’avoir assassiné plusieurs responsables sécuritaires et magistrats et d’être derrière l’attaque contre le consulat américain à Benghazi, en septembre 2012, qui avait fait quatre morts, dont l’ambassadeur des Etats-Unis. L’insécurité et l’absence de forces gouvernementales structurées ont poussé l’ONU à envisager l’envoi d’une unité spéciale pour protéger son personnel en Libye. La mission des Nations unies, au nombre de quelque 200 personnes, a été envoyée en Libye après la chute du régime de Kadhafi pour aider au rétablissement de la sécurité et la transition politique en Libye. L’insécurité et la violence endémique sont aggravées par la crise économique provoquée par le blocage des principaux terminaux pétroliers du pays. Ce blocage imposé par des groupes armés dans les ports de l’Est de la Libye dure depuis plusieurs mois. Il a fait baisser de 80% les revenus pétroliers qui fournissent la quasi-totalité des recettes de l’Etat, a reconnu le Premier ministre Ali Zeidan.

Sarah J Cohen
Sarah J. Cohen est une juriste spécialisée en droit international, basée à Strasbourg. Elle a travaillé de nombreuses années en tant que consultante pour divers organismes internationaux après avoir été analyste dans une banque internationale en tant qu'analyste.
http://enjeux.info

2 thoughts on “Les Libyens pris en tenaille entre insécurité et blocus pétrolier”

  1. c’est le retour du baton, les salafistes qui ont été sauvagement réprimes par Kadhafi sont entrain de prendre leur revanche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *