Stratégie

Proche-Orient : espoir d’une relance des négociations de paix entre Israéliens et Palestiniens

obama-proche-orientUn accord de principe pour relancer les négociations de paix au point mort depuis 2010 serait en cours de finalisation entre les israéliens et les palestiniens. Selon la Maison-Blanche, prudemment optimiste, les deux parties pourraient se retrouver dans les prochaines semaines à Washington pour finaliser l’accord.
En plus des efforts du secrétaire d’Etat américain John Kerry, plusieurs facteurs penchent en faveur d’une reprise du processus de paix. L’Etat hébreu est de plus en plus isolé politiquement à cause de sa rigueur face aux palestiniens. L’Union européenne accentue sa pression sur Israël dont elle désapprouve sa politique de colonisation, principal frein à la reprise des négociations de paix. Après avoir exclu les colonies des israéliennes de ses futurs projets de coopération avec Israël, elle étudie l’adoption de nouvelles dispositions européennes. Ces dispositions, poussées par sa chef de la diplomatie Catherine Ashton,  doivent rendre obligatoire l’étiquetage des produits des colonies israéliennes d’ici fin 2013. Elles devraient ainsi mettre un terme aux conditions douanières préférentielles accordées par l’Union européenne  à ces produits alors qu’elle juge les colonies qui produisent illégales au regard du droit international. Pour achever de mettre la pression sur le gouvernement, le quotidien Haaretz vient de publier les résultats d’un sondage qui révèle que 55% des Israéliens seraient favorables à un plan de paix.
Mais Israël n’est pas me seul à pouvoir trouver son compte dans une reprise du processus de paix avec les palestiniens. Elle pourrait également apporter un souffle nouveau à une Autorité palestinienne affaiblie et divisée et être l’occasion pour les Etats-Unis de redorer leur politique étrangère mise à mal dans la région par l’échec en Irak et leur ambiguïté face à la situation en Egypte. Avec une droite israélienne bien représentée au pouvoir et un Hamas côté palestinien hostile aux pourparlers, les obstacles à franchir seront pourtant encore conséquents avant d’obtenir de réelles avancées.

Thomas Haeflin

Journaliste, Blogueur basé à Bâle en Suisse.
Expert dans la politique, Gouvernement et Économie.

http://enjeux.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *