Featured Politique

Israël : démission du président de la Knesset

Le président du Parlement israélien (Knesset), Yuli Edelstein, issu du Likoud et allié du Premier ministre, Benjamin Netanyahu, a démissionné hier mercredi en raison d’un différend avec la Cour suprême et les travaux du Parlement ont été suspendus jusqu’à lundi prochain. 

Dans un message à l’adresse des parlementaires, Yuli Edelstein a dénoncé les « ingérences grossières et arrogantes » de la Cour suprême dans les affaires législatives. La Cour lui avait ordonné, peu avant sa démission, de remettre son mandat en jeu dans la journée, comme voulu par une majorité de députés issus du bloc de centre-gauche mené par Benny Gantz. 

Yuli Edelstein a refusé de le faire au nom de la lutte contre le coronavirus et de l’appel de Benjamin Netanyahu à la formation d’un gouvernement de crise avec l’opposition. Avec une opposition qui a obtenu davantage de sièges que le Likoud lors des législatives du 2 mars, Yuli Edelstein avait peu de chances d’être reconduit à son poste.

Mais sa démission pourrait desservir Benjamin Netanyahu au profit de son rival Benny Gantz. En effet, l’adoption d’une proposition de loi présentée par l’opposition pour interdire au chef du gouvernement sortant d’en former un nouveau en raison de sa mise en examen pour corruption, pourrait s’en trouver facilitée. 

Cette démission est le dernier épisode de la grave crise politique que traverse l’Etat sioniste, qui est dirigé depuis un an, par un gouvernement intérimaire après que trois élections n’aient pas permis d’aboutir à la formation d’un nouveau cabinet. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *