Featured Monde

Human Rights Watch pointe du doigt la machine répressive égyptienne

L’ONG Human Rights Watch (HRW) a fait état dans un rapport publié lundi, de cas de disparition et de tortures de mineurs en Egypte, appelant les partenaires occidentaux de ce pays à suspendre le soutien sécuritaire qu’ils lui apportent.

Une série de témoignages d’abus sur 20 mineurs dont l’âge varie de 12 à 17 ans, figurent dans ce document rédigé par HRW et l’ONG « Belady : an Island for Humanity ». 

Les tristes histoires de ces mineurs et de leurs proches montrent comment la répression institutionnalisée en Egypte est responsable de graves abus sur des mineurs, a commenté la co-directrice de Belady, Aya Hijazi.

Intitulé « Personne ne se souciait que c’était un enfant », ce rapport se base sur des récits d’enfants, de leurs familles et des documents officiels, des dossiers médicaux ou des vidéos réunis par les avocats de la défense.

15 des 20 enfants questionnés dans ce cadre affirment avoir été torturés durant une détention provisoire. Sept d’entre eux disent même l’avoir été au moyen de courant électrique, notamment avec un pistolet paralysant.

Deux enfants ont également relaté avoir été suspendus par les bras, après que leurs mains eurent été liées derrière le dos, ce qui les a grièvement blessés aux épaules.

Le document indique par ailleurs que certains de ces enfants ont disparu pour des durées allant jusqu’à 13 mois.

Les mineurs ont aussi affirmé avoir été emprisonnés dans des centres pénitentiaires surpeuplés pour adultes. Un enfant cité dans le document a même été condamné à la peine capitale en avril 2019, en flagrante violation du droit international, avant que cette peine ne soit annulée en octobre dernier.

Sarah J Cohen
Sarah J. Cohen est une juriste spécialisée en droit international, basée à Strasbourg. Elle a travaillé de nombreuses années en tant que consultante pour divers organismes internationaux après avoir été analyste dans une banque internationale en tant qu'analyste.
http://enjeux.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *