Featured Monde

Syrie : La tension monte d’un cran entre Ankara et Moscou

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan a menacé dans un discours prononcé à Ankara, de lancer bientôt une offensive militaire en Syrie contre les forces du régime de Bachar al-Assad dans la région d’Idleb, dans le nord-ouest du pays. Cette menace a été aussitôt suivie d’une sévère mise en garde de Moscou, fidèle allié de Damas. 

Erdogan a réitéré son utlimatum au régime syrien pour qu’il se retire d’ici fin février à l’est d’une autoroute aux abords de postes d’observation turcs à Idleb. Selon les propos du chef de l’Etat turc, «une opération à Idleb est imminente», ce à quoi le porte-parole du Kremlin a réagi en déclarant qu’une telle opération serait «la pire des options». 

La crise ouverte avec Ankara, qui appuie certains groupes syriens rebelles, a été provoquée par la mort de plusieurs soldats turcs déployés à Idleb, dans des bombardements syriens début février. 

Le ministre turc de la Défense, Hulusi Akara a prévenu que ses forces riposteront à toute attaque contre les postes d’observation turcs à Idleb, dont certains sont encerclés par les forces du régime de Damas, ajoutant qu’il est «hors de question» pour la Turquie d’abandonner. 

Ces menaces réciproques sont d’autant plus à prendre au sérieux que les discussions entre Ankara et Moscou, dont le dernier round s’est achevé mardi dernier dans la capitale russe, ont échoué jusqu’à présent à faire baisser la tension à Idleb. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *