Featured Sécurité

Chypre cherche à renforcer la composante maritime de ses forces pour faire face à la Turquie

Des sources concordantes ont rapporté que Nicosie a récemment commandé des missiles anti-aériens et des missiles antinavires, une commande qui prend une connotation particulière dans un contexte de tensions croissantes entre Chypre et la Turquie, qui se disputent l’exploitation de gisements d’hydrocarbures en Méditerranée. 

Selon ces sources, l’armée chypriote a signé en décembre un contrat avec le fabricant de missiles européen MBDA de 150 millions d’euros pour la fourniture de missiles sol-air Mistral à très courte portée. Elle aurait signé un autre contrat de 90 millions d’euros avec la marine chypriote pour la fourniture de missiles antinavires Exocet qui équiperont une batterie côtière. 

Nicosie est également en pleine négociation pour l’acquisition, pour une somme évaluée à 75 millions d’euros, de deux patrouilleurs OPV 59 de Kership, équipés du CMS (Combat management system) Polaris (Naval Group), qui auront pour mission de réaliser des opérations de maintien de l’ordre en mer et d’assurer la surveillance des côtes et des ZEE grâce à sa grande polyvalence et une forte endurance. 

Ces initiatives militaires intervienennt alors que les tensions ne cessent de croître depuis plusieurs mois entre Nicosie et Ankara autour des gisements d’hydrocabures en Méditerranée. Ces derniers mois, la Turquie a envoyé des navires de forage dans la ZEE (Zone économique exclusive) de Chypre malgré des avertissements de Washington et de l’Union européenne, dont Nicosie est membre. 

Et en décembre Ankara a aussi déployé un premier drone armé à Chypre-Nord et, selon ls médias turcs, a pour projet d’y construire une base navale. La Turquie, qui occupe la partie nord de Chypre depuis 1974, entend s’appuyer sur un accord conclu fin novembre avec le gouvernement national libyen (GNA) pour mettre fin à son isolement en Méditerranée orientale et faire valoir des droits du l’exploitation des hydrocarbures. 

Face aux revendications d’Ankara, Chypre, la Grèce et Israël ont signé début janvier un accord pour construire le gazoduc EastMed afin d’acheminer le gaz extrait en Méditerranée orientale vers la Grèce via Chypre. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *