Featured Politique

Israël : Benjamin Netanyahu promet d’annexer une partie de la Cisjordanie s’il est réélu

Lors d’une conférence de presse à Ramat Gan, près de Tel-Aviv, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a annoncé hier mardi son intention d’annexer la vallée du Jourdain, en Cisjordanie occupée, s’il remporte les élections législatives du 17 septembre prochain.

En plus d’annoncer son intention « d’appliquer, avec un futur gouvernement, la souveraineté d’Israël sur la vallée du Jourdain et la partie nord de la mer Morte », Benjamin Netanyahu a réitéré sa promesse d’annexion de toutes les colonies juives de Cisjordanie. La vallée du Jourdain représente 2 400 kilomètres-carrés, soit environ 30% de la Cisjordanie, occupée par Israël depuis 1967.

Toutefois, le Premier ministre israélien dit qu’il attendra la publication du plan américain de relance du processus de paix israélo-palestinien et des consultations avec Donald Trump. Les détails de ce plan de paix des Etats-Unis, qui ont apporté un soutien indéfectible à Israël depuis l’accession de Donald Trump à la Maison Blanche début 2017, pour le Moyen-Orient doivent être publiés après les élections israéliennes.

L’annonce du Premier ministre israélien est intervenue à une semaine jour pour jour des élections législatives israéliennes, qui s’annoncent âprement disputées. Benjamin Netanyahu est actuellement au coude-à-coude dans les sondages avec son plus proche rival, l’ancien chef de l’armée Benny Gantz, à la tête du parti centriste Bleu Blanc. Annoncer une annexion d’une partie de la Cisjordanie a visiblement pour but de permettre à Benjamin Netanyahu de glaner des voix dans l’électorat des colons juifs.

Cela n’a pas empêché de vives critiques des autorités palestiniennes, mais également par la Turquie, qui a évoqué une promesse « raciste », et la Jordanie, gardienne des lieux saints musulmans à Jérusalem-Est, qui a averti que cette décision « entraînerait toute la région dans la violence ». L’ONU a prévenu qu’elle n’aurait pas de valeur juridique. Car une telles annexion mettrait à mal le projet d’Etat palestinien, qui était jusqu’ici au cœur du processus de paix.

Talia Stiegler
Spécialiste des marchés émergents, passionnée par les questions de stratégie et de business. Auteur et contributrice sur le site de l'Express http://communaute.lexpress.fr/membre/taliastiegler
http://communaute.lexpress.fr/membre/taliastiegler

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *