Business Featured

Entrée en vigueur de nouveaux droits de douane américains sur des produits chinois

Des droits de douane supplémentaires frappant des milliards de dollars de produits chinois sont entrés en vigueur hier dimanche aux Etats-Unis, le président américain Donald Trump, qui les avait annoncés, étant resté sourd aux nombreuses mises en garde sur les potentielles répercussions négatives sur l’économie et les marchés.

Ces droits de douane additionnels de 15% portent sur une partie des 300 milliards de dollars de biens importés du géant asiatique qui avaient été jusqu’alors épargnés par les précédentes mesures américaines. C’est un très large éventail de produits qui sont visés, notamment du secteur alimentaire et des articles de sport, musique, meubles.

Des économistes du Peterston Institute for International Economics, un centre de réflexion basé à Washington, ont chiffré à 112 milliards de dollars la valeur des biens qui seront soumis à ces nouveaux droits de douane, qui s’ajoutent aux plus de 250 milliards de dollars de biens chinois qui étaient déjà surtaxés.

Une dernière salve est prévue le 15 décembre prochain et devrait surtaxer la totalité des importations en provenance de Chine, soit quelque 540 milliards sur la base de celles de 2018.  De son côté, Pékin prévoit de riposter en augmentant des tarifs douaniers sur 75 milliards de biens américains.

Donald Trump est déterminé à arracher à Pékin un accord commercial et s’est lancé depuis mars 2018 dans une guerre douanière impitoyable pour imposer un traité mettant fin à des pratiques commerciales jugées déloyales telles que le transfert forcé de technologies américaines et la subvention massive des entreprises d’Etat chinoises.

Mais Washington n’a pas encore obtenu gain de cause, Pékin se montrant intraitable jusque-là. Et, dans le même temps, alors que le FMI (Fonds monétaire international) multiplie les mises en garde sur les impacts négatifs sur la croissance économique chinoise,  mondiale,et sur la nouvelle escalade des tarifs douaniers. Même aux Etats-Unis, l’expansion ralentit, notamment les investissements des entreprises et le moral des ménages américains, la consommation générant 75% de la croissance économique dans le pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *