Featured Sécurité

Amnesty dénonce les conditions de «détention cruelles» de 130 détenus en Egypte

L’ONG Amnesty International a dénoncé mercredi, les «conditions de détentions cruelles» de près de 130 détenus dans une prison de sécurité d’Al-Aqrab à Tora en Egypte, où ils observent une grève de la faim depuis plus de six semaines.

«Les autorités égyptiennes doivent immédiatement mettre fin à des conditions de détention cruelles et inhumaines et autoriser des visites familiales régulières à la prison de sécurité d’Al-Aqrab à Tora, dans le sud du Caire, où environ 130 détenus ont entamé une grève de la faim depuis plus de six semaines», a déclaré dans un communiqué, cet organisation de défense des droits humains.

En réaction à cette grève de la faim initiée le 17 juin dernier, les responsables pénitentiaires ont riposté contre les prisonniers «en les frappant, en leur appliquant des décharges électriques et imposant à d’autres, des mesures disciplinaires dans le but de les contraindre à mettre fin à leur grève», a poursuivi Amnesty.

L’ONG précise avoir tiré ces informations d’un message lancé par les détenus, ajoutant qu’«au moins 10 grévistes de la faim ont eu les yeux bandés et ont été transférés dans des cellules spéciales qu’ils ne sont pas autorisés à quitter toute la journée».

Amnesty a indiqué que la plupart des détenus en grève de la faim ont été victimes «de disparitions forcées pour des périodes allant de 11 à 155 jours », avant de comparaître devant le « Procureur de la Sûreté de l’Etat qui a compétence sur les crimes liés au terrorisme ».

Talia Stiegler
Spécialiste des marchés émergents, passionnée par les questions de stratégie et de business. Auteur et contributrice sur le site de l'Express http://communaute.lexpress.fr/membre/taliastiegler
http://communaute.lexpress.fr/membre/taliastiegler

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *