Afrique Featured

L’Afrique du Sud émet un mandat d’arrêt contre Grace Mugabe

Un mandat d’arrêt a été émis à l’encontre de l’ancienne Première dame zimbabwéenne, Grace Mugabe, suite à l’agression l’an dernier, contre un top-modèle sud-africain à Johannesburg, a annoncé mercredi la police sud-africaine.

« La police enquête, nous avons fait une demande à la justice et le tribunal nous a délivré un mandat d’arrêt … pour l’agression contre Gabriella Engels », a déclaré le porte-parole de la police Vishnu Naidoo.

C’est le tribunal de Randburg, situé dans la province de Gauteng où se trouve la ville de Johannesburg, qui a émis le 13 décembre dernier ce mandat d’arrêt contre l’épouse de l’ex-président zimbabwéen Robert Mugabe. Cette dernière y est accusée de « coups et blessures graves ».

« Nous suivons les procédures d’Interpol (la police criminelle internationale) et nous demandons donc une aide pour obtenir son arrestation », a indiqué M. Naidoo.

Grace Mugabe, 53 ans, est accusée d’avoir frappé le mannequin sud-africain au moyen d’une rallonge électrique dans un hôtel de luxe du quartier des affaires de Sandton, dans lequel séjournaient ses deux fils. Gabriella Engels, 20 ans, s’en est sorti avec des coupures frontales et à l’arrière de la tête.

A l’époque, les autorités sud-africaines avaient accordé l’immunité diplomatique à Mme Mugabe, ce qui lui avait permis de quitter le territoire sud-africain pour le Zimbabwe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *