Afrique Featured

Tensions diplomatiques entre l’Afrique du Sud et le Rwanda

Pretoria a rappelé son ambassadeur à Kigali pour consultations à la suite d’insultes proférées à l’encontre de la ministre sud-africaine des Affaires étrangères, Lindiwe Sisulu, par un organe de presse rwandais proche du pouvoir.

En fait, le média rwandais réagissait dans son écrit aux propos de la cheffe de la diplomatie sud-africaine qui a fait allusion à la possibilité d’un échange entre les autorités rwandaises et l’opposition locale.

En novembre dernier, la ministre sud-africaine des Affaires étrangères, Lindiwe Sisulu, a indiqué avoir rencontré le général Kayumba Nyamwasa, rebelle rwandais vivant en exil en Afrique du Sud.

Lors d’un entretien sur la normalisation des rapports entre les gouvernements sud-africain et rwandais, Mme Sisulu a déclaré qui le dissident rwandais était disposé à entrer en pourparlers avec les dirigeants de Kigali.

Ces propos ont profondément mécontenté le gouvernement rwandais. Dans la foulée, le ministre adjoint des Affaires étrangères rwandais a affirmé que, si une autorité sud-africaine voulait discuter avec un «criminel condamné», elle pouvait le faire, mais sans Kigali.

De leur côté, les médias rwandais ont fait de même. Un site d’information rwandais proche du pouvoir a même traité la ministre sud-africaine des Affaires étrangères de «prostituée de Kayumba».

En réaction, un porte-parole de la ministre sud-africaine a estimé que ces propos sont «inacceptables et doivent cesser».

Dans le même ordre d’idées, le gouvernement sud-africain a rappelé son ambassadeur au Rwanda et demandé des explications sur ces injures au Haut Commissaire rwandais en Afrique du Sud.

Les rapports diplomatiques entre Pretoria et Kigali se sont considérablement dégradés il y a quatre ans après que des opposants rwandais exilés en Afrique du Sud aient été pris pour cibles lors de tentatives de meurtre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *