Featured Stratégie

L’armée algérienne réceptionne un sous-marin de fabrication russe

La Russie vient de livrer à l’Algérie un sous-marin qui a été construit aux chantiers navals de Saint-Pétersbourg, rapporte l’agence de presse non étatique russe Mil Press.

D’après cette agence, le nouveau sous-marin à propulsion diesel-électrique de classe Kilo construit pour le compte des forces armées algériennes, a quitté le dimanche 25 novembre dernier les chantiers navals de Saint-Pétersbourg.

Selon la même source, le nouveau sous-marin a été escorté par le navire algérien al-Munjid, qui stationnait au niveau du port russe de Kronstadt en attendant le submersible. Et d’ajouter, en s’appuyant sur des sites occidentaux suivant le voyage des deux navires, que, le lendemain de son départ de Russie, le submersible se trouvait déjà au large de l’Estonie et battait pavillon algérien.

Rappelons que l’Algérie avait commandé deux sous-marins en 2013 à l’occasion de la visite à Moscou, du chef d’état major de son armée, le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah.

Les spécialistes de l’Otan surnomment ce type de submersibles «trou noir» à cause de discrétion. Il est à noter que le sous-marin diesel-électrique polyvalent du projet 636 Varchavianka (Improved Kilo, d’après le code Tan) fait partie de la troisième génération de sous-marins.

Ce submersible qui navigue à une vitesse de 17 à 20 nœuds, peut déplacer 2.350 tonnes de charge en surface et 3.950 tonnes en plongée. Il est conçu pour plonger à 300 mètres et dispose de 45 jours d’autonomie.

Talia Stiegler
Spécialiste des marchés émergents, passionnée par les questions de stratégie et de business. Auteur et contributrice sur le site de l'Express http://communaute.lexpress.fr/membre/taliastiegler
http://communaute.lexpress.fr/membre/taliastiegler

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *