Featured Technologie

La Chine lance son premier satellite construit en collaboration avec un autre pays

La Chine a procédé ce lundi, au lancement de son satellite CFOSAT (China-France Oceanography SATellite), le premier du genre que la Chine a construit en collaboration avec un autre pays, a annoncé l’administration d’Etat chinoise pour la science, la technologie et l’industrie de la défense nationale.

La fusée Longue Marche-2C, qui a mis en orbite le satellite à une distance de 520 kilomètres, a décollé de la base de Jiuquan, dans le nord-ouest de la Chine, à 8h43 heure locale (1h43 en France).

D’un poids de 650 kg, le satellite embarque deux radars : le SWIM français, qui mesure la direction et la longueur d’onde des vagues, et le SCAT chinois, qui analyse la force et la direction des vents à partir des microvagues centimétriques auxquelles ils donnent naissance.

Les données seront collectées et analysées par des stations terrestres situées dans les deux pays. Le satellite va scruter les océans, étudier les vagues à la surface des mers 24 heures sur 24 et déterminer la vitesse des vents de surface.

Il doit permettre aux scientifiques français et chinois de  mieux prédire les effets du changement climatique, de prévoir avec davantage de prévision les fortes tempêtes ou les cyclones.

Le projet avait été lancé en 2007 et le satellite a été conçu par les agences spatiales françaises CNES (Centre national d’études spatiales) et chinoise CNSA (China National Space Administration) pour une durée de vie de trois ans.

Le partenariat entre la France et la Chine, qui investit des milliards de dollars dans son programme spatial et espère avoir une station spatiale habitée d’ici à 2022 et envoyer des humains sur la Lune, probablement dans les années 2030, ne devrait pas s’arrêter là.

Les deux pays collaborent déjà sur plusieurs dossiers dans le domaine spatial comme le module orbital chinois Tiangong-2 qui embarque depuis 2016 le dispositif français Cardiospace qui permet de suivre le système cardiovasculaure des astronautes ou encore la mission SVOM qui vise à placer en orbite en 2021 un satellite dédié à l’observation des sursauts gamma, des phénomènes considérés comme les plus énergétiques de l’univers.

Talia Stiegler
Spécialiste des marchés émergents, passionnée par les questions de stratégie et de business. Auteur et contributrice sur le site de l'Express http://communaute.lexpress.fr/membre/taliastiegler
http://communaute.lexpress.fr/membre/taliastiegler

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *