Featured Monde

Fernando Haddad veut empêcher l’installation du fascisme au Brésil

Fernando Haddad, le candidat du Parti des Travailleurs (PT, gauche) à l’élection présidentielle au Brésil, a assuré mardi qu’il se battrait jusqu’au bout, pour empêcher que «le fascisme s’installe au Brésil».
Le deuxième tour de ce scrutin, dont le candidat d’extrême-droite Jair Bolsonaro est le favori, aura lieu le dimanche 28 octobre.
En plus, Fernando Haddad a mis en garde contre le risque d’une «course aux armements» en Amérique du Sud, si jamais son adversaire accédait au pouvoir et décide alors de s’associer à l’administration américaine pour renverser le régime vénézuélien de Nicolas Maduro.
«Je lutterai jusqu’à samedi dans les rues pour ce que je pense être le meilleur pour le Brésil», a déclaré le candidat de gauche devant les médias à Rio de Janeiro. «Nous allons lutter pour la démocratie jusqu’à la fin», a-t-il ajouté.
D’après les résultats d’un sondage parus hier soir, Fernando Haddad a progressé de deux points comparativement à la semaine précédente. Selon cette enquête de l’institut Ibope, il est à présent crédité de 43 % d’intentions de vote, contre 57 % pour Jair Bolsonaro.
«La force de la démocratie m’a mis au deuxième tour et la force des démocrates peut empêcher l’installation du fascisme au Brésil», a lancé le dauphin de l’ancien dirigeant brésilien, Luis Inacio Lula da Silva.

Thomas Haeflin
Journaliste, Blogueur basé à Bâle en Suisse. Expert dans la politique, Gouvernement et Économie.
http://enjeux.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *