Featured Technologie

Chine : Renault avance ses pions sur l’échiquier de l’auto électrique

A la veille de l’ouverture lundi soir, des journées presse du Mondial de l’automobile à Paris, le Président-Directeur Général du groupe français Renault, Carlos Ghosn a annoncé un nouveau véhicule urbain électrique abordable, avec une première commercialisation en Chine en 2019, ainsi que des versions hydrides et hybrides rechargeables.

Ces annonces matérialisent les deux prochaines étapes dans la poursuite de l’électrification de la gamme Renault.

Le véhicules urbain électrique abordable est le Renault K-ZE, inspiré du style des SUV et doté d’une autonomie de 250 kilomètres théorique selon l’ancienne norme d’homologation NEDC, soit la meilleure autonomie de son segment.

Sa fabrication, locale, sera assurée par e-GT New Energy Automotive Co, la joint-venture créée avec Dongfeng Motor Group et Nissan pour développer et produire des véhicules électriques compétitifs destinés au marché chinois. Le modèle pourra ensuite faire l’objet d’«un déploiement à l’international».

Quant aux versions des moteurs hybrides et hybrides rechargeables, elles seront proposées dès 2020, sur trois des véhicules Renault les plus populaires, à savoir Clio, Captur et Mégane.

La Chine est à la fois le premier marché mondial des véhicules électriques et celui qui connaît la croissance la plus rapide. En mettant à sa disposition un modèle «abordable», avec pour seule indication quant à son prix qu’il serait au niveau des offres des fabricants chinois, Renault veut montrer qu’il a conscience que l’offre déployée au Japon et en Europe, trop chère, ne correspond pas au marché chinois.

Le groupe au losange, engagé comme tous les constructeurs automobiles dans une course à l’électrification de leurs véhicules pour répondre au durcissement des normes d’émissions de CO2 et à la multiplication des restrictions d’accès aux centres-villes, prévoit de doubler sa gamme 100% électrique d’ici 2022 pour la porter à huit véhicules. Carlos Ghosn dit s’attendre à ce que l’électrique représente 10% des ventes totales de Renault d’ici 2022.

Thomas Haeflin
Journaliste, Blogueur basé à Bâle en Suisse. Expert dans la politique, Gouvernement et Économie.
http://enjeux.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *