Business Featured Monde

Société Générale solde deux litiges relatifs à la Libye et au Libor

Société Générale va s’acquitter de 1,34 milliard de dollar d’amende pour régler deux litiges en France et aux Etats-Unis relatifs à des soupçons de trucage du taux interbancaire Libor ainsi que des soupçons de pots-de-vin et corruption en Libye.

Ce groupe financier français a fait état lundi d’« accords de principe » avec les autorités compétentes américaines et françaises pour mettre un terme aux investigations sur une affaire de corruption présumée avec le fonds souverain libyen (LIA) et les manipulations du taux interbancaire Libor.

Société Générale a trouvé un arrangement plus précisément avec le parquet national financier (PNF) sur la Libye et le département américain de la Justice (DoJ) et, particulièrement pour la partie américaine, avec la CFTC, qui est le régulateur des marchés de matières premières et de produits dérivés sur le territoire américain pour le Libor.

A en croire la justice américaine, cette banque va décaisser 1,34 milliard de dollars, dont 585 millions partagés équitablement entre le PNF et le DoJ sur l’affaire libyenne et, pour ce qui est du Libor, 475 millions à la CFTC et 275 millions au DoJ.

Société Générale n’avait gardé qu’un milliard d’euros (1,1 milliard de dollars) pour solder ces deux litiges, avant d’être contrainte de puiser le reste dans son enveloppe de 2,3 milliards d’euros (2,5 milliards de dollars) réservée aux litiges. Ce qui, selon ses dires, n’aura pas d’incidence sur les résultats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *