Featured Politique

Carlo Cottarelli chargé de mener l’Italie à de nouvelles élections

Le président italien Sergio Mattarella a décidé lundi de confier à Carlo Cottarelli, adepte de l’austérité, la responsabilité de former un gouvernement qui risque fort bien de ne pas obtenir la confiance du Parlement italien à majorité populiste.

Dans ces conditions, le gouvernement Cottarelli ne fera certainement pas long feu à la tête de l’Italie. Il devra simplement organiser de nouvelles élections législatives, au plus tard en début 2019, pour essayer de sortir l’Italie de cette crise institutionnelle sans précédent.

Carlo Cottarelli, 64 ans, a fait partie des hauts cadres du Fonds Monétaire International (FMI) en 2013-2014, la période pendant laquelle il a acquis le surnom de «M. Ciseaux» pour son rôle dans la baisse des dépenses publiques.

Le dirigent italien l’a désigné comme Président du conseil des ministres après s’être opposé à un gouvernement de coalition entre le Mouvement 5 Etoiles (M5S, antisystème) et la Ligue (extrême-droite), qui n’assurait pas le maintien du pays dans la zone euro.

Malgré tout, les marchés financiers ne semblent pas rassurés par cette décision. Pour preuve, la Bourse de Milan a clôturé lundi en baisse de 2,09 %, alors que le spread, autrement dit la différence entre les taux d’emprunt à dix ans allemand et italien, a atteint 235 points, son niveau le plus important depuis novembre 2013.

Carlo Cottarelli, qui s’est engagé à présenter, dans les plus brefs délais, son équipe exécutive avant sa propre présentation devant le Parlement, compte tout de même tenter de faire adopter le budget 2019 avant des élections anticipées en début 2019.

Au cas où le Parlement s’oppose à cette initiative, le gouvernement italien se cantonnera à gérer les affaires courantes jusqu’à la tenue du scrutin législatif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *