Featured Politique

Annulation du sommet historique entre Donald Trump et Kim Jong-un

Le processus de normalisation des relations entre la Corée du Nord d’un côté et la Corée du Sud et les Etats-Unis de l’autre a été fortement compromis suite à la décision ce jeudi, du président américain Donald Trump d’annuler le sommet historique qu’il devait tenir prochainement avec le leader nord-coréen Kim Jong-un.

Ce sommet devait intervenir au terme de discussions menées depuis le début de l’année dans le cadre de la désescalade des tensions sur la péninsule coréenne.

Dans une lettre adressée à son homologue nord-coréen, Donald Trump a annoncé que le sommet prévu entre les deux pays dans moins de trois semaines n’aura pas lieu.

Pour justifier sa décision, il dénonce « la colère » et « l’hostilité » du régime de Pyongyang. Néanmoins, le président américain ainsi que les autorités nord-coréennes se disent toujours disposés à la poursuite du dialogue.

Le climat entre les deux parties s’est brutalement refroidi. Dans sa lettre, le président américain évoque la puissance de l’arsenal nucléaire américain, et le Pentagone s’est dit prêt à répondre à toute provocation de la Corée du Nord, assurant que les Etats-Unis restaient déterminés à poursuivre la campagne de «pression maximale», qui associe sanctions économiques, pressions diplomatiques et déploiement militaire, pour que Pyongyang renonce à l’arme nucléaire.

Le processus de rapprochement avait pris une mauvaise tournure. Ces derniers jours, la Corée du Nord menaçait d’annuler ce sommet si Washington continuait d’exiger de Pyongyang une dénucléarisation unilatérale «à la libyenne».

Pour rappel, l’ex-leader libyen Mouammar Kadhafi avait abandonné son arsenal nucléaire dans les années 2000 en échange de la levée de sanctions contre son pays et a été tué en octobre 2011 après un soulèvement de groupes rebelles appuyés par une campagne aérienne de l’OTAN.

En retour, le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo a déclaré lors d’une audition au Sénat que Pyongyang n’avait pas répondu ces derniers jours aux demandes américaines concernant les préparatifs et la logistique du sommet de Singapour.

Sarah J Cohen
Sarah J. Cohen est une juriste spécialisée en droit international, basée à Strasbourg. Elle a travaillé de nombreuses années en tant que consultante pour divers organismes internationaux après avoir été analyste dans une banque internationale en tant qu'analyste.
http://enjeux.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *