Business Featured

L’Afrique du Sud bannit le cabinet d’audit KPMG de ses institutions publiques

Le gouvernement sud-africain a interdit au cabinet d’audit KPMG d’effectuer le contrôle des institutions publiques sud-africaines en raison de plusieurs scandales relatifs au comportement professionnel de ce cabinet en Afrique du Sud.

Le bureau de l’auditeur général Kimi Makwetu a annoncé dans un communiqué que la décision de rompre les contrats de KPMG «est à effet immédiat», justifiant cette décision par les «risques importants» que représente la poursuite de la collaboration de l’Afrique du Sud avec ce cabinet d’audit international.

Tout récemment KPGM a été sévèrement décrié à la suite de la faillite le mois dernier, d’un établissement financier, pourtant audité l’année dernière.

Par ailleurs, ce cabinet a fait l’objet de critiques en raison des audits qu’il a réalisés auprès de sociétés liées aux Gupta. Cette fratrie de businessmen d’origine indienne a joui du laxisme des autorités sud-africaines pendant la présidence de Jacob Zuma.

En outre, KPMG a été éclaboussé l’an dernier, par un scandale au sujet d’un rapport dont l’ex-dirigeant sud-africain Zuma s’était servi pour limoger le ministre des Finances Pravin Gordhan.

Cette décision avait immédiatement entraîné une forte dévaluation de la monnaie nationale, le rand, ce qui avait valu à l’Afrique du Sud deux notes d’abaissement de la part de deux agences financières. L’opposition soupçonne les Gupta d’avoir commandité ce document.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *