Featured Sécurité

Une attaque en Irak lors du deuil de combattants anti-djihadistes fait au moins 16 morts

Une attaque à la bombe perpétrée jeudi dans le village d’Asdira (nord de l’Irak) lors du deuil de combattants irakiens tués la veille, par l’organisation djihadiste de l’Etat Islamique (EI), a fait au moins 16 morts et 14 blessés.

C’est l’attentat le plus sanglant sur le territoire irakien depuis la double attaque-suicide ayant causé la mort de 31 personnes en janvier dernier à Bagdad.

« Deux bombes ont explosé au moment où le cortège funéraire entrait dans le cimetière » d’Asdira, a rapporté Salaheddine Shaalane, le maire de ce village sunnite au sud d’Ach-Charqat, un des derniers fiefs repris à Daech (acronyme arabe du groupe EI) dans le nord du territoire irakien. Selon cet édile, la majorité des blessés sont dans un état grave. Ainsi, le bilan pourrait s’alourdir.

C’était les obsèques de cinq éléments du Hachd al-Chaabi. Ils ont été tués au cours de la nuit du mercredi à jeudi dans la même localité. Rappelons que les troupes paramilitaires du Hachd, provenant pour la plupart de groupes armés chiites, ont joué un rôle déterminant dans le combat contre l’organisation djihadiste de l’EI en suppléant l’armée irakienne. Il est à noter que des forces tribales sunnites font également partie du Hachd al-Chaabi.

De son côté, un officier de police a rapporté hier, de façon anonyme, que « cinq combattants avaient été tués et quatre autres blessés lorsque des djihadistes avaient attaqué un convoi de soldats de l’armée et de membres des unités tribales du Hachd al-Chaabi ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *