Afrique Featured Politique

Afrique du Sud : Mmusi Maimane réélu à la tête de l’Alliance Démocratique

Réunie en congrès fédéral le week-end dernier, l’Alliance Démocratique (DA), principale formation politique d’opposition en Afrique du Sud, a réélu son leader, Mmusi Maimane, pour un nouveau mandat de quatre ans.

En dehors du renouvellement d’une partie de la direction du parti, ce congrès visait à fixer ses orientations politiques à venir. A propos, la DA a confirmé être défavorable à un changement de la Constitution dans l’objectif de permettre l’expropriation sans compensation des terres agricoles détenues par des blancs.

En outre, cette formation politique a discuté de la question des quotas dans le but d’améliorer la représentation des noirs au sein de ses instances de direction.

Ce sujet constitue d’ailleurs la principale critique du Congrès National Africain (ANC) à l’égard de la DA : la formation politique au pouvoir n’hésite pas à la traiter de « parti blanc ».

Tout compte fait, les délégués de la DA se sont opposés à l’idée d’imposer des quotas raciaux comme le soutient l’aile la plus progressiste du parti. Celui-ci a tout de même promis de « promouvoir la diversité » en son sein.

En clôture du congrès, le leader de la DA a assigné à sa formation politique l’objectif de battre l’ANC dans la province du Gauteng lors des élections nationales de 2019.

La formation politique d’opposition est déjà à la tête de deux villes (Johannesburg et Pretoria) dans cette région, qui est la plus riche du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *