Featured Politique

Arrestation d’un ancien ministre égyptien de l’Intérieur en fuite

Les forces de l’ordre égyptiennes ont arrêté mardi au Caire, Habib al-Adly, ex-ministre de l’Intérieur sous Hosni Moubarak, condamné à une peine de sept ans d’emprisonnement pour corruption et en cavale depuis, a confié à la presse son avocat, Me Essam al-Batawy.

Adly était à la tête de la toute puissante police de son pays, dont les abus font partie des raisons à l’origine du soulèvement populaire qui a abouti à l’éviction  du régime de Hosni Moubarak en 2011.

Le général Habib al-Adly, 79 ans, a été interpellé au Caire, a indiqué son avocat avant que la télévision publique égyptienne ne confirme ensuite son arrestation.

En avril dernier, un tribunal de la capitale égyptienne l’avait jugé, de même que dix autres cadres du ministère de l’Intérieur, coupable du détournement de  plus de 104 millions d’euros (114,4 millions de dollars) au cours de son passage à la tête de ce ministère de 1997 à 2011.

Depuis sa condamnation, Habib al-Adly avait disparu sans laisser de trace. Toutefois, il avait fait appel de sa condamnation. Une cour est donc chargée d’étudier la décision du tribunal en janvier.

Par contre, cet ancien responsable sous Moubarak avait été acquitté, de même que l’ex-chef d’Etat, après avoir été accusé d’être impliqué dans la mort de protestataires durant le soulèvement de 2011.

Alors dirigé par le général Adly, le ministère égyptien de l’Intérieur était accusé de recourir systématiquement à la torture et de réprimer tout type de contestation contre le régime de Moubarak.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *