Sécurité

La France appelle le Canada à s’engager militairement au Sahel

L’ambassadrice de France au Canada, Kareen Rispal a déclaré ce mercredi, que son pays souhaitait que le Canada décidera prochainement de participer à des opérations de maintien de la paix, notamment au Mali.

S’exprimant en marge d’une conférence au Centre des relations internationales de Montréal, Kareen Rispal a expliqué que l’apport du Canada «n’est pas nécessairement» l’envoi de troupes de maintien de la paix, mais pourrait être du matériel militaire.

Il y a un peu plus d’un an, le Premier ministre canadien Justin Trudeau avait annoncé la mise à disposition d’un contingent de 600 soldats canadiens pour des opérations de maintien de la paix des Nations unies.

En novembre dernier, après une tournée en Afrique de son ministre de la défense, Harjit Sajan, dont un passage au Mali, Justin Trudeau avait annoncé une décision dans les semaines qui suivraient. Mais depuis lors, régulièrement interpelé au Parlement, le gouvernement canadien retarde sa décision, disant vouloir s’assurer de l’endroit où le Canada peut faire «une contribution significative».

Pour sa part, la France est déjà engagée militairement au Mali avec 4.500 soldats déployés dans la région mais elle est, plus que jamais, en train de penser à son désengagement avec un retrait de l’essentiel de ses troupes déployées dans la région.

Seulement, le passage de relais est délicat. Les pays du Sahel éprouvent les plus grandes difficultés à organiser leur propre sécurité. A titre d’exemple, mercredi 4 octobre dernier, des forces nigériennes et américaines sont tombées dans une embuscade à la frontière malienne. Quatre soldats américains et quatre soldats nigériens ont été tués.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *