Monde

La justice belge suspend l’expulsion des migrants irréguliers soudanais

La justice belge a interdit lundi à l’Exécutif de continuer à rapatrier des migrants irréguliers de nationalité soudanaise établis en Belgique.

Tout récemment, les autorités belges avaient fait venir des officiels de Karthoum pour aider à identifier leurs compatriotes, ce qui avait donné lieu à une vive polémique en Belgique. La LDH a condamné la collaboration du gouvernement belge avec un régime qualifié de « pire des dictatures ».

La LDHa adressé à ce sujet une requête au tribunal de Liège (Est) qui a décidé d’«interdire (à l’Etat belge) de rapatrier» 26 Soudanais «à destination du Soudan ou à destination de tout autre Etat membre de l’UE», est-il mentionné dans l’ordonnance communiquée aux médias.

L’Etat belge pourrait s’acquitter d’«une astreinte de 20.000 euros» si jamais il ne se conformait pas à cette interdiction, comme indiqué dans le texte du jugement. En réaction, l’Exécutif entend contester cette décision.

A l’heure actuelle, une centaine de ressortissants soudanais sont admis en centre fermé sur le sol belge car n’étant pas éligibles au statut de réfugié, d’après le gouvernement. Ce jugement concerne 26 Soudanais du centre de Vottem, situé à proximité de Liège. Des avocats y avaient animé une séance d’information vendredi dernier, au lendemain des premiers rapatriements vers le Soudan.

Thomas Haeflin

Journaliste, Blogueur basé à Bâle en Suisse.
Expert dans la politique, Gouvernement et Économie.

http://enjeux.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *