Europe

Barcelone: Les auteurs marocains des attaques terroristes sont nés ou ont grandi en Espagne

Dans le sillage des attaques terroristes de Barcelone et Cambrils, plusieurs médias européens ressortent délibérément la nationalité marocaine des auteurs des attaques, alors qu’ils ont tous quitté le Maroc très jeunes et ont grandi et reçu reçu leur éducation en Espagne, ce qui soulève le degré de responsabilité du pays et de la société d’accueil davantage que celle du pays d’origine.

La plupart de ceux qui ont des origines marocaines et qui sont impliqués dans des attaques terroristes en Europe ont été élevés et se sont radicalisés en Europe. D’où la nécessité pour les pays européens de mettre fin au laxisme avec l’islamisme radical et de surveiller le discours religieux dans les mosquées.

Le Maroc, pour sa part, est en première ligne de la lutte antiterroriste. A plusieurs reprises, le ministère espagnol de l’Intérieur a souligné le rôle clé du Maroc dans le soutien des efforts de l’Union Européenne dans la lutte antiterroriste.

Le ministre espagnol de l’Intérieur, Juan Ignacio Zoido, a même précisé l’ampleur de cette collaboration en déclarant: « Le Maroc a aidé l’Espagne à arrêter 178 personnes dangereuses et a collaboré au démantèlement de 10 cellules terroristes ».

Les services de sécurité du Royaume ont, à maintes reprises, joué un rôle essentiel dans la prévention des attaques terroristes en Europe. L’intelligence antiterroriste marocaine a aidé la France, la Belgique et l’Espagne à déjouer un grand nombre d’attaques terroristes. Ce sont les renseignements fournis par le Maroc qui ont aidé à localiser Abdelhamid Abaaoud, le cerveau des attaques de novembre 2015 à Paris.

Les services de renseignement du Maroc ont également alerté leurs homologues allemands en septembre 2016 sur le fait que Anas Amiri préparait une attaque terroriste sur le sol allemand, trois mois avant qu’il ne passe à l’acte.

D’autre part, la situation au Maroc où l’organisation terroriste EI n’a jamais réussi à commettre une seule attaque depuis sa création en 2014, discrédite les discours qui tentent de semer la confusion sur le terrorisme au Maroc.

Dans un récent rapport, le Groupe International Crisis a indiqué que le Maroc disposait de services de sécurité efficaces et d’une stratégie intégrée de lutte contre le terrorisme, qui lui ont permis d’être parmi les rares pays dans la région MENA à être épargnés par les attaques de l’EI.

Enfin, la politique et l’efficacité de l’approche antiterroriste marocaine, qui a permis le démantèlement de plusieurs cellules terroristes avant leur entrée en action, ont également été saluées par le Département d’Etat américain. Ce dernier a notamment souligné que le Maroc focalise ses efforts sur la lutte contre les causes profondes de l’extrémisme.

Talia Stiegler
Spécialiste des marchés émergents, passionnée par les questions de stratégie et de business. Auteur et contributrice sur le site de l'Express http://communaute.lexpress.fr/membre/taliastiegler
http://communaute.lexpress.fr/membre/taliastiegler

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *