Business

Le site Booking.com soupçonné de fraudes fiscales en Belgique

Le site web de réservation d’hébergements, Booking.com est accusé de verser moins qu’il en faut d’impôts en Belgique, étant donné que les commissions perçues sur les nuitées remontent directement à sa maison-mère, basée aux Pays-Bas, rapportent des médias belges.

Avant impôts l’année dernière, la succursale belge de Booking.com a enregistré 1,2 million d’euros (1,32 million de dollars) de bénéfices, d’après son bilan annuel déposé à la Banque nationale de Belgique.

Cette somme semble maigre en comparaison avec les activités de cette plateforme implantée dans le royaume belge. En 2016, Booking.com a payé 400.000 euros d’impôts à l’administration fiscale belge, un montant faible comparativement aux profits directement expédiés aux Pays-Bas.

«Nous facturons effectivement nos commissions depuis notre siège social aux Pays-Bas», a indiqué Peter Verhoeven, responsable des relations de Booking.com avec ses partenaires dans 180 pays.

En réalité, le site internet bénéficie aux Pays-Bas d’une niche fiscale diminuant à 5 % son taux d’imposition sur ses activités dites «d’innovation».

Pour le fisc belge, la fraude se chiffrerait en millions d’euros. Si l’administration fiscale belge envisage de réclamer à Booking.com des arriérés d’impôts, elle sera dans l’obligation de démontrer que «l’intermédiaire belge engage la société mère. Ce qui peut s’avérer très compliqué», a estimé Edoardo Traversa, professeur de droit fiscal à l’Université Catholique de Louvain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *