Monde

La Libye demande l’aide de l’Italie pour lutter contre les trafiquants de migrants

Le Premier ministre libyen, Fayez al-Sarraj, a sollicité l’aide des navires italiens dans les eaux territoriales libyennes pour combattre les trafiquants d’êtres humains, a indiqué mercredi le chef du gouvernement italien Paolo Gentiloni.

Le Président du Conseil des ministres italiens a confié à la presse au terme d’une rencontre à Rome avec M. Sarraj que ce dernier lui a adressé « une lettre pour demander au gouvernement italien un soutien technique avec des unités navales italiennes dans la lutte commune dans les eaux libyennes contre les trafiquants d’êtres humains ». Cette sollicitation « est à l’examen du Ministère de la défense et les options seront examinées avec les autorités libyennes et le parlement italien », a-t-il poursuivi.

En toute vraisemblance, un accord entre Tripoli et Rome autorisant l’intervention d’unités navales italiennes dans les eaux territoriales libyennes contribuerait à diminuer sensiblement le nombre de départ de migrants des côtes libyennes.

De son côté, le chef du gouvernement libyen d’union nationale (GNA) a estimé qu’ « il faut faire encore plus pour que nos gardes-côtes soient en mesure de combattre l’immigration clandestine et faire en sorte que nous disposions de technologies avancées pour contrôler nos côtes ».

D’après les dernières statistiques de l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM), 111 514 migrants et réfugiés sont arrivés sur le continent européen par la mer depuis début 2017, parmi lesquels environ 93 500, en Italie. Plus de 2 360 sont décédés en essayant de traverser la Méditerranée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *