Sécurité

Violents affrontements autour de la capitale libyenne, Tripoli

De violents affrontements ont éclaté dimanche dernier à Garabolli, dans la périphérie de Tripoli, où les adversaires du Gouvernement libyen d’union nationale (GNA) ont essayé en vain, de reprendre le contrôle de la capitale libyenne.

Le Premier ministre libyen Fayez al-Sarraj a récemment dit redouter une contre-attaque des troupes de Khalifa Ghweil. En mai dernier, ces groupes armés avaient fusillé le convoi du chef du gouvernement libyen, donnant lieu à des affrontements contre les forces loyalistes. Au final, les islamistes avaient été chassés de la capitale libyenne.

Pour rappel, Khalifa Ghweil était à la tête du gouvernement « de salut national » jusqu’au 31 mars 2016, date à laquelle le GNA, internationalement reconnu, est arrivé à Tripoli. Mais, Khalifa Ghweil, intronisé par les groupes armés islamistes de Fajr Libya (L’Aube de la Libye), qui ont envahi Tripoli en 2014, n’a jamais renoncé au pouvoir, ni reconnu le GNA.

Ainsi, les forces fidèles à cette personnalité politique ont mené, pendant ces derniers mois, certaines opérations spectaculaires à Tripoli, à l’instar de l’occupation de divers ministères. Ces troupes menacent de chasser l’actuelle équipe exécutive par voie de mer, comme elle est arrivée.

Une fois de plus ce dimanche, ces milices ont essayé de prendre le contrôle de la capitale libyenne. C’était sans compter sur l’opposition des forces loyalistes, qui ont bloqué la route côtière à l’entrée de la capitale en mettant en place un barrage fait de sacs de sable.

Talia Stiegler

Spécialiste des marchés émergents, passionnée par les questions de stratégie et de business. Auteur et contributrice sur le site de l’Express http://communaute.lexpress.fr/membre/taliastiegler

http://communaute.lexpress.fr/membre/taliastiegler

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *