Afrique

Le Maroc et le Nigeria suivent de près leur projet de gazoduc

Le Roi Mohammed VI s’est entretenu au téléphone jeudi avec son homologue nigérian le président Muhamadu Buhari, une entrevue qui avait pour but de s’enquérir de l’état de santé du président nigérian mais pas seulement, puisque les deux chefs d’état ont eu des échanges sur le bon déroulement du projet de construction du gazoduc Maroc-Nigeria, qui devrait  transiter par les côtes de l’Afrique de l’Ouest.

Au cours de cet entretien téléphonique, Mohammed VI et le président Muhamadu Buhari se sont félicités de l’excellence des relations multidimensionnelles qu’entretiennent le Maroc et le Nigeria. Ils se sont également réjouis de l’avancement important du projet de construction du pipeline gazier entre leurs deux pays.

Les nombreuses séances de travail qui ont succédé au lancement du projet en décembre, illustrent  l’importance qu’accordent les deux dirigeants à la réalisation de cet ambitieux projet. D’après des sources proches du dossier, les deux parties sont actuellement en train d’étudier la faisabilité technique et financière du projet. Un phase nécessaire qui sera suivie par le lancement des travaux.

Ce projet à la dimension continentale devrait relier le Nigeria, troisième plus grand producteur de gaz en Afrique, au Maroc, pays à fort développement économique dont les besoins en énergie sont grandissants. Le tracé de cet oléoduc passera par tous les pays d’Afrique de l’Ouest ayant une ouverture maritime. De ce fait, ils pourront également bénéficier de l’approvisionnement en gaz fourni par les puits du Golfe de Guinée.

Long de près de 5 000 kilomètres, ce pipeline vise à terme à fournir une alternative énergétique à l’Europe dont le manque en ressources gazières fait craindre une augmentation des prix sur le long terme. En effet, la crise politique en Ukraine et le froid diplomatique qui a caractérisé les relations entre l’Union Européenne et la Russie durant ces dernières années, ont fait diminuer l’approvisionnement en gaz dans plusieurs pays d’Europe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *