Politique

Egypte : remaniement ministériel dans un contexte de crise économique

Le Parlement égyptien a agréé mardi dernier un remaniement ministériel concernant principalement des portefeuilles à caractère économique et social. Actuellement, les réformes économiques menées par l’Exécutif égyptien provoquent une hausse de l’inflation et une forte dévaluation de la livre égyptienne par rapport au dollar américain.

Dans le cadre de ce remaniement, les portefeuilles de l’Investissement et de la Coopération internationale ont été fusionnés. L’ex-ministre de la Coopération internationale, Sahar Nasr, a été nommée à la tête du nouveau ministère. Le ministère de l’Agriculture a été confié à Abdel Moneim Al-Banna, ancien directeur d’un centre de recherche rattaché à ce département. L’ex-président de la commission parlementaire chargée de l’économie, Ali Moselhy, devient le nouveau ministre de l’Approvisionnement. Des changements ont également été opérés à la tête des ministères des Affaires parlementaires, du Développement local, de l’Education, de l’Enseignement supérieur et des Transports.

En ce moment, l’Egypte connaît une conjoncture particulière. Près de deux mois après la libération du taux de change de la livre égyptienne, comme exigé par le Fonds Monétaire International (FMI) en échange d’un prêt de 12 milliards de dollars, la monnaie locale a perdu plus de la moitié de sa valeur par rapport au billet vert. En parallèle, l’inflation a augmenté jusqu’à mécontenter la population, dont près de la moitié vit autour ou en dessous du seuil de pauvreté.

Sarah J Cohen
Sarah J. Cohen est une juriste spécialisée en droit international, basée à Strasbourg. Elle a travaillé de nombreuses années en tant que consultante pour divers organismes internationaux après avoir été analyste dans une banque internationale en tant qu'analyste.
http://enjeux.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *