Politique

Le ministre sud-africain des Finances accusé par Gupta de diffamation

La richissime fratrie sud-africaine d’origine indienne, Gupta a porté plainte vendredi dernier contre le ministre sud-africain des Finances, Pravin Gordhan, l’accusant de diffamation.

Cette plainte intervient après que les quatre principales banques d’Afrique du Sud aient décidé de fermer les comptes des Gupta. Pour sa part, Gordhan a refusé de s’immiscer dans cette affaire. Pourtant, ce dernier avait révélé dans une déposition, en octobre dernier, l’existence de 70 opérations suspectes effectuées par la famille Gupta.

En réaction, cette dernière a estimé que cette déposition contient des erreurs factuelles et que c’est suite à une réunion avec le ministre des Finances que les établissements financiers ont décidé de fermer les comptes de la famille Gupta très proche de la famille Zuma qui détient le pouvoir à Pretoria.

Bref, les Gupta se disent «victimes d’un complot» pouvant avoir un impact négatif considérable sur leur business. En guise de réponse à ces accusations, le Trésor sud-africain, apparemment loin d’être ébranlé par cette affaire, a jugé la plainte de la famille d’hommes d’affaires indiens «sensationnaliste» et «motivée politiquement».

La famille Gupta réputée avoir des affinités controversées avec le président sud-africain, Jacob Zuma, dont elle influe les grandes décisions politiques et économiques du pays.

A en croire le parti Cope, le président Zuma, éclaboussé à la fin de son mandat par de nombreux scandales financiers et de corruption, serait sur le point de procéder à un remaniement ministériel, dans le cadre duquel, il  entendrait confier le ministère des Finances à son ex-épouse, Nkozasana Dlamini Zuma, dès que celle-ci quittera la présidence de la Commission de l’Union Africaine (UA). Quant à Pravin Gordhan, il serait nommé au ministère du Tourisme.

D’après la même source, cela permettrait au président sud-africain non seulement de reprendre la main sur le Trésor public mais également de lancer, une fois pour toutes, la future argentière de l’Exécutif africain dans la course à la présidentielle pour lui succéder, des affirmations que le gouvernement sud-africain n’a pas commentées.

Talia Stiegler
Spécialiste des marchés émergents, passionnée par les questions de stratégie et de business. Auteur et contributrice sur le site de l'Express http://communaute.lexpress.fr/membre/taliastiegler
http://communaute.lexpress.fr/membre/taliastiegler

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *