Afrique

Mohammed VI et le président Buhari lancent un projet de gazoduc Nigeria- Maroc

gaz-nigeriaLe Nigeria et le Maroc ont convenu, samedi à Abuja, de lancer la construction d’un gazoduc appelé à relier les deux pays ainsi que plusieurs autres Etats d’Afrique de l’Ouest, un pipeline de 5000 km de long dont la réalisation a été signée en présence du président Muhammadu Buhari et du roi Mohammed VI en visite officielle au Nigeria.

Ce gazoduc qui partira du Nigeria et longera l’Afrique de l’Ouest jusqu’au Maroc, est une première à l’échelle africaine. Les autres gazoducs existants sur le Continent ont une longueur relativement courte.

La décision de lancer cet ambitieux projet régional africain avait été prise lors de la rencontre du président  Buhari avec le roi du Maroc en novembre dernier à Marrakech, en marge du sommet mondial sur le climat COP22.

Un communiqué conjoint publié samedi à Abuja, indique que les deux Chefs d’Etat ont convenu de « mettre en place un organe de coordination bilatéral chargé de suivre cet important projet ».

Destiné à favoriser l’intégration économique régionale, « le pipeline sera conçu avec la participation de toutes les parties prenantes, dans le but d’accélérer les projets d’électrification dans toute la région, servant ainsi de base pour la création d’un marché régional compétitif de l’électricité, susceptible d’être relié au marché européen de l’énergie », précise le document.

Fruit d’un partenariat Sud-Sud, ce projet devrait accélérer la « transformation structurelle des économies nationales de la région » traversée par le pipeline.

Outre ce projet, une série d’autres accords économiques bilatéraux ont été signés, à l’exemple de ceux conclus lors des précédents déplacements du roi Mohammed VI dans plusieurs autres pays d’Afrique, où il prône un partenariat Sud-Sud solidaire sous le slogan »l’Afrique doit faire confiance à l’Afrique ».

Sarah J Cohen

Sarah J. Cohen est une juriste spécialisée en droit international, basée à Strasbourg. Elle a travaillé de nombreuses années en tant que consultante pour divers organismes internationaux après avoir été analyste dans une banque internationale en tant qu’analyste.

http://enjeux.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *