Afrique

COP22- Africa Action Summit : l’Afrique unie face aux dérèglements climatiques

cop-enjeuA l’occasion de la tenue au Maroc de la 22eme conférence des Nations Unies pour le climat (COP22), Rabat a décidé d’aller plus loin dans son initiative environnementale en organisant, mercredi à Marrakech, l’Africa Action Summit, un sommet réunissant les dirigeants africains dans le but de parler d’une seule voix face aux défis posés par les dérèglements climatiques et dont l’Afrique est la principale victime.

L’enjeu de cet événement pour l’Afrique est double. Il s’agissait d’abord de réunir les  dirigeants africains sur l’importance de la thématique climatique afin qu’ils puissent faire entendre leur voix au niveau international. Les pays qui ont une ouverture sur la mer étant les plus touchés par les changements climatiques, c’est donc tout naturellement que leurs chefs d’État respectifs ont été les plus nombreux à faire le déplacement de Marrakech pour participer à l’Africa Action Summit.

Le second enjeu que revêt ce mini-sommet spécialement dédié au continent africain concerne le Maroc lui-même. Le Royaume a en effet récemment décidé de réintégrer l’Union Africaine (UA) après plus de 32 ans d’absence à cause du problème du Sahara occidental qui l’oppose à l’Algérie, laquelle soutient le mouvement indépendantiste du Polisario.

L’organisation de cet événement africain permet donc au Maroc de confirmer sa volonté de réintégrer son siège au sein de l’UA et de se positionner par la même occasion en tant qu’acteur incontournable du développement du continent, notamment en matière environnementale.

Sur les quelque 54 États que compte le continent africain, une trentaine ont ainsi répondu présents à l’invitation lancée par Mohammed VI pour ce sommet sur l’Afrique et les changements climatiques. Il s’agit des pays historiquement proches du Maroc tels que le Sénégal, le Gabon ou encore la Côte d’Ivoire.

Toutefois, de nouveaux alliés diplomatiques ont également accepté l’invitation marocaine. A l’image notamment du Rwanda et du Nigeria qui ont récemment acté leur rapprochement avec le Royaume. Leur présence à ce sommet africain traduit en quelque sorte leur volonté de dépasser les désaccords inter-africains pour faire face ensemble aux grands défis des dérèglements climatiques et du développement durable sur le Contient.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *