Moyen Orient Stratégie

Les gardiens de la révolution iranienne menacent de fermer le détroit d’Ormuz

hossein-salamLe Corps des gardiens de la révolution islamique en Iran, a annoncé mercredi, sur son site web, qu’il interdirait l’accès au détroit stratégique d’Ormuz aux navires qui pourraient constituer une menace pour la République islamique d’Iran.

Le général de brigade, Hossein Salami, commandant du Corps des gardiens de la révolution, a fait allusion à une possible sanction du programme de défense iranien par le Congrès américain, notamment en ce qui concerne les exercices militaires iraniens, dans le golfe Persique, pour justifier cette annonce, alors que les Etats-Unis eux-mêmes ont récemment effectué des manœuvres militaires dans la zone. De son côté, l’Iran a organisé ces dernières années, un certain nombre d’exercices navals dans les eaux du golfe Persique et dans le détroit d’Ormuz.

Les Iraniens réfutent les accusations occidentales selon lesquelles c’est leur pays qui déstabilise la région et sont déterminés à ne ménager aucun effort pour renforcer leurs capacités dans les domaines naval et de défense pour garantir la sécurité dans le golfe Persique.

Le général Salami a profité de l’occasion pour rappeler que ni les Etats-Unis, ni aucune autre puissance ne pourrait saper la «force de dissuasion croissante» de l’Iran, notamment en ce qui concerne la marine et les missiles.

L’officier a également averti que toute menace de la part des Etats-Unis et de leurs alliés entraînera l’interdiction du trafic maritime dans le détroit d’Ormuz. Ces propos suivent de près ceux formulés lundi par le guide suprême de l’Iran l’ayatollah Ali Khamenei qui avait critiqué les appels des Etats-Unis à restreindre les exercices navals iraniens dans le golfe Persique.

Situé entre l’Iran et les Emirats arabes unis, le détroit d’Ormuz relie le golfe Persique et le golfe d’Oman et est le lieu de transit d’environ le tiers du pétrole produit dans la région.

Des mesures restrictives de Téhéran sur ce couloir, comme la menace en a déjà été faite à de nombreuses reprises et contre lesquelles les Etats-Unis ont déjà mis en garde, pourraient avoir des répercussions catastrophiques sur la marine marchande dans ce passage maritime.

Talia Stiegler
Spécialiste des marchés émergents, passionnée par les questions de stratégie et de business. Auteur et contributrice sur le site de l'Express http://communaute.lexpress.fr/membre/taliastiegler
http://communaute.lexpress.fr/membre/taliastiegler

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *