Business

Maroc: Renault investit près d’un milliard d’euros dans un nouveau méga projet

tangerAprès l’usine de Casablanca et plus récemment celle de Tanger, le constructeur automobile Renault poursuit sa stratégie d’implantation au Maroc, en lançant un méga projet dénommé « Ecosystème Renault » et dont le coup d’envoi a été donné par le roi Mohammed VI vendredi à Rabat.
L’écosystème Renault permettra au pays de devenir une des principales plate-formes d’approvisionnement du groupe français. Doté d’un budget de 10 milliards de dirhams, soit l’équivalent de 912 millions d’euros, ce nouveau projet industriel générera un chiffre d’affaires supplémentaire de 2 milliards d’euros pour le groupe automobile. Un investissement qui triplera les achats de pièces fabriquées sur le territoire marocain par le constructeur français.
Ce nouvel investissement permettra également aux deux usines marocaines du groupe Renault de porter à 65%, contre 32% actuellement, la part des composants locaux dans leur approvisionnement. Avec un tel niveau d’intégration, le Maroc devrait atteindre la taille critique tant attendue par plusieurs équipementiers internationaux pour s’y installer.
L’autre impact majeur de la création de cet écosystème automobile est le nombre conséquent de nouveaux emplois qui seront créés pour la plate-forme d’approvisionnement de Renault. Selon les chiffres officiels, près de 50 000 nouveaux postes seront créés à cette fin.
Le secteur automobile au Maroc est devenu en quelques années, un des principaux piliers du développement industriel du pays. Un avantage certain qui a permis l’implantation d’un grand nombre de sous-traitants et d’équipementiers automobile internationaux sur le territoire marocain. En 2015, le groupe au losange a produit 2,8 millions de véhicules dans le monde, dont près de 300.000 ont été fabriqués au Maroc.
Le Maroc dispose d’autres avantages qui lui permettent de se positionner en tant que Hub nord-africain dans ce domaine. Outre sa proximité avec le continent européen et les avantages fiscaux pour les sociétés exportatrices, le Maroc bénéficie d’une stabilité politique et d’une gouvernance éprouvée qui contraste avec de nombreux pays de la région. Une situation qui lui permet d’attirer toujours plus d’investisseurs internationaux et notamment les grands groupes industriels à la recherche de bas coûts pour renforcer leur compétitivité.

Sarah J Cohen
Sarah J. Cohen est une juriste spécialisée en droit international, basée à Strasbourg. Elle a travaillé de nombreuses années en tant que consultante pour divers organismes internationaux après avoir été analyste dans une banque internationale en tant qu'analyste.
http://enjeux.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *