Monde

Le Hezbollah libanais classé «groupe terroriste» par les monarchies du Golfe

le-leader-du-hezbollah-libanais-hassan-nasrallah-sur-un-ecranLes monarchies membres du Conseil de Coopération du Golfe (CCG) ont décidé de classer sur la liste des groupes «terroristes» le mouvement chiite libanais, Hezbollah, y compris tous ses dirigeants, factions et associations, a annoncé mercredi dernier, le secrétaire général du CCG, Abdellatif Zayani.

Dans un communiqué, le CCG accuse le Hezbollah de « trafic d’armes et d’explosifs, de sédition et d’incitation au chaos et à la violence, ce qui constitue une flagrante violation de la souveraineté et de la sécurité » des monarchies arabes du Golfe. Selon le CCG, le Hezbollah recruterait les jeunes des pays du Golfe pour perpétrer des actes terroristes.

Le secrétaire général du CCG a annoncé de prochaines mesures « appropriées » contre le mouvement chiite libanais, sans en préciser la nature. La position des monarchies du Golfe a été appuyée dans un communiqué, par le conseil des ministres arabes de l’Intérieur réunis dernièrement à Tunis, à l’exception du ministre libanais qui a pris ses distances de cette position.

Le CCG formé du Qatar, de Bahreïn, du Koweït, des Emirats arabes unis, d’Oman et mené par l’Arabie saoudite, soupçonne depuis longtemps le Hezbollah libanais d’ingérence à Bahreïn, théâtre de troubles sporadiques depuis le soulèvement chiite de 2011 mais aussi de complicité avec les minorités chiites en Arabie saoudite, au Koweït et au Yémen. Le mouvement chiite libanais interviendrait également selon le CCG, en Syrie en soutien au régime de Bachar al-Assad.

Le Hezbollah, pour sa part, accuse l’Arabie saoudite de commettre des « crimes » au Yémen où elle dirige depuis près d’un an, une coalition arabo-sunnite contre des rebelles chiites pro-iraniens, et d’œuvrer pour une « sédition entre musulmans sunnites et chiites ».

Créé par les Gardiens de la révolution iraniens dans les années 1980 et financé et armé par Téhéran, le Hezbollah ou parti de Dieu est le seul parti libanais à ne pas avoir déposé les armes après la guerre civile qui a sévi de 1975 à 1990 dans le pays des cèdres. Il est également classifiée comme organisation terroriste par les Etats-Unis, le Canada , l’Australie et Israël.

Thomas Haeflin

Journaliste, Blogueur basé à Bâle en Suisse.
Expert dans la politique, Gouvernement et Économie.

http://enjeux.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *