Monde

Grande-Bretagne-Brexit: les propositions de Bruxelles peu convaincantes

David-Cameron1Le Premier ministre britannique, David Cameron présente ce mercredi devant les Parlementaires de son pays, le projet d’accord présenté par Bruxelles pour éviter une sotie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

Mais les propositions européennes semblent peu convaincantes pour susciter l’enthousiasme des eurosceptiques parmi les parlementaires britanniques.

Hier mardi, David Cameron a fait état «de réels progrès dans les quatre domaines où le Royaume-Uni a besoin de changement » après que le président du Conseil européen Donald Tusk ait rendu publiques les « propositions pour un nouvel accord avec le Royaume-Uni dans l’Union européenne ».

Dans ce projet d’accord, Bruxelles propose un mécanisme de « sauvegarde » pour limiter pendant une période pouvant aller jusqu’à quatre ans, les aides sociales aux travailleurs migrants intra-européens, principalement d’Europe de l’Est, qui s’installent sur le sol britannique. Les coupes seraient graduellement réduites tout au long de la période concernée. Les autorités britanniques pourraient avoir recours à ce mécanisme en cas « d’afflux de travailleurs d’autres Etats membres d’une magnitude exceptionnelle », avec l’aval de Bruxelles et des autres pays de l’Union européenne.

Donald Tusk a également proposé un « mécanisme » par lequel les neuf pays qui n’ont pas adopté l’euro peuvent faire part de leurs inquiétudes et recevoir « les assurances nécessaires sur les décisions des 19 autres Etats de l’Union européennes qui utilisent la monnaie unique. Il propose également un « système de carton rouge » qui permettrait, sur décision de plus de 55% de l’ensemble des parlements nationaux de l’Union européenne, de stopper des projets législatifs de l’exécutif européen.

Mais pour les eurosceptiques britanniques, ces mesures ne suffisent pas. A l’instar du maire conservateur de Londres Boris Johnson, ils critiquent les propositions européennes et appellent à en faire davantage. Le référendum sur une sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne promise par David Cameron doit avoir lieu avant 2017.

Sarah J Cohen
Sarah J. Cohen est une juriste spécialisée en droit international, basée à Strasbourg. Elle a travaillé de nombreuses années en tant que consultante pour divers organismes internationaux après avoir été analyste dans une banque internationale en tant qu'analyste.
http://enjeux.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *