Monde

Les enquêteurs égyptiens n’écartent aucune hypothèse dans le crash de l’avion russe

avion-russeLes enquêteurs égyptiens qui poursuivent leurs investigations pour identifier les causes du crash en Egypte, de l’Airbus A321-200 de la compagnie charter russe Metrojet, n’écartent pour l’instant, aucune hypothèse même celle d’un attentat, après la revendication de cet acte par la branche égyptienne du groupe djihadiste Etat islamique.

En attendant les conclusions de l’enquête, un avion russe a rapatrié hier dimanche en Russie les corps de plusieurs victimes du crash et les hommages aux victimes se succèdent, suite à cet accident qui a coûté la vie à 217 passagers et à 7 membres d’équipage. Il s’agit de la pire catastrophe aérienne qu’enregistre l’aviation civile russe.

L’Airbus A321-200 de Metrojet, qui avait décollé de la station balnéaire égyptienne de Charm el-Cheikh à destination de Saint-Pétersbourg, s’est écrasé à l’aube samedi dans le désert égyptien du Sinaï.

Viktor Sorotchenko, le directeur du MAK, le Comité intergouvernemental d’aviation, a affirmé que l’avion s’était disloqué « en l’air » pour une raison encore inconnue. Les fragments se sont éparpillés sur une large surface d’environ 20 kilomètres carrés. Les deux boîtes noires de l’appareil ont été retrouvées sur les lieux du crash. Une enquête a aussi été ouverte en Russie et les locaux de la compagnie et du tour-opérateur perquisitionnés.

Des experts refusent d’exclure, jusqu’à ce que les boites noires ne parlent, qu’une bombe ait pu exploser à bord ou que l’avion ait pu être touché alors qu’il était descendu plus bas pour une raison technique ou autre, par un missile ou une roquette tirée du sol, une thèse appuyée par l’éparpillement des débris et des corps.

La revendication de la branche égyptienne de l’Etat islamique qui dit avoir abattu l’appareil en représailles aux bombardements russes en Syrie, est pour le moment, contestée par les gouvernements égyptien et russe.

Une journée de deuil national a été observée dimanche en Russie. Une source aéroportuaire au Caire et un porte-parole du ministère des Situations d’urgence à Moscou ont annoncé qu’un avion rapatriant 162 corps a décollé du Caire dimanche en fin de soirée en direction de Saint-Pétersbourg, où l’appareil Iliouchine 76 était attendu vers 02h00 GMT. Plusieurs milliers de personnes ont rendu hommage dimanche soir à Saint-Pétersbourg, la deuxième ville de Russie aux 217 passagers et 7 membres d’équipage décédés dans la catastrophe, tous Russes à l’exception de trois Ukrainiens.

Sarah J Cohen

Sarah J. Cohen est une juriste spécialisée en droit international, basée à Strasbourg. Elle a travaillé de nombreuses années en tant que consultante pour divers organismes internationaux après avoir été analyste dans une banque internationale en tant qu’analyste.

http://enjeux.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *