Sécurité

Cameroun : nouveau double attentat dans l’Extrême-Nord attribué à Boko Haram

boko-tchadL’Extrême-Nord du Cameroun a une nouvelle fois été confronté au terrorisme hier dimanche. Un double attentat-suicide a tué neuf personnes dans cette région du pays, au lendemain d’une autre attaque particulièrement meurtrière au Tchad attribuée aux islamistes nigérians de Boko Haram qui a fait plus de quarante morts.

Selon une source sécuritaire et un responsable local, deux femmes kamikazes se sont fait exploser vers 06h00 heure locale (05h00 GMT) dans le village de Kangaleri, à une trentaine de kilomètres de Mora, dans la province de l’Extrême-Nord. La première femme a tué neuf personnes dans un petit restaurant tandis que la seconde s’est fait exploser seule, sans faire de morts. En plus des morts, ces attaques ont fait 29 blessés dont plusieurs dans un état « très grave », ce qui suggère que le bilan pourrait s’alourdir.

Tous les regards se tournent une nouvelle fois vers Boko Haram. Ces soupçons sont d’autant plus forts que la ville de Mora qui a été visée par le double attentat-suicide d’hier abrite le quartier général du 1er secteur de la MNJTF, la Force d’intervention conjointe multinationale. Cette force, qui doit compter à terme environ dix mille militaires et policiers, a été mise sur pied par les quatre pays riverains du lac Tchad, le Cameroun, le Nigeria, le Niger, le Tchad, auxquels s’est ajouté le Bénin pour combattre Boko Haram. Mais cette force qui a son quartier général à N’Djamena au Tchad manque de financements pour être vraiment opérationnelle.

En attendant, et malgré l’offensive conjointe des armées de la région qui lui a fait subir de nombreux revers, les islamistes de Boko Haram sont toujours actifs. Ils continuent à mener des attaques depuis la forêt de Sambisa, les monts Mandara au Nigeria ou encore les innombrables îles du lac Tchad où ils se sont retranchés. Depuis juillet, plus de 100 personnes ont péri dans les attentats dans l’Extrême-Nord du Cameroun attribués aux islamistes nigérians.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *