Monde

Jérusalem-Est : vives tensions autour de l’Esplanade des mosquées

mosque-palDes heurts ont opposé ce lundi, pour le deuxième jour consécutif, Palestiniens et policiers israéliens sur l’esplanade des Mosquées à Jérusalem, ravivant les tensions au risque d’une dégénération de la situation.

Troisième lieu saint de l’Islam qui abrite la mosquée Al-Aqsa et le Dôme du Rocher, l’esplanade des Mosquées est également révérée par les Juifs comme le mont du Temple, lieu où se dressait le second Temple détruit par les Romains, dont l’unique vestige, le mur des Lamentations, est en contrebas.

Située dans la partie orientale de Jérusalem occupée et annexée par Israël, elle est régie par des règles tacites qui autorisent les Juifs à visiter les lieux mais pas à y prier. Or, ce statu quo qui remonte à 1967 est de plus en plus contesté par les Juifs radicaux, dont certains rêvent d’y construire le troisième Temple. Ces tensions ont été ravivées à l’approche du Nouvel an juif dont les festivités ont commencé hier lundi et se poursuivront jusqu’à la fin du mois courant.

Selon la police, les violences ont éclaté lorsque les policiers dépêchés sur le site pour sécuriser les lieux avant l’ouverture aux touristes et aux fidèles juifs, ont essuyé des jets de pierres de la part de jeunes musulmans palestiniens aux visages encagoulés. Ces jeunes se seraient rassemblés sur le site avec l’intention apparente de le protéger contre le risque que les Juifs ne violent l’interdiction d’y prier, commettant, ce qui est à leurs yeux, un sacrilège. Les violences se sont propagées aux ruelles de la Vieille ville de Jérusalem. Parmi les manifestants figuraient de nombreuses femmes âgées. Même des journalistes auraient été malmenés par les policiers. Au total neuf personnes ont été arrêtées.

Les Etats-Unis, les Nations unies ou encore la Jordanie, gardienne de l’ultrasensible esplanade des Mosquées selon le statu quo, ont multiplié les appels au calme. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, qui affirme n’avoir aucune intention de remettre en question le statu quo, doit réunir demain soir, ses ministres et ses responsables de la sécurité pour discuter de la multiplication des attaques avec des pierres contre les Israéliens et ne manquera pas d’évoquer les récents heurts.

Sarah J Cohen
Sarah J. Cohen est une juriste spécialisée en droit international, basée à Strasbourg. Elle a travaillé de nombreuses années en tant que consultante pour divers organismes internationaux après avoir été analyste dans une banque internationale en tant qu'analyste.
http://enjeux.info

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *